BFM Business

Fonds de solidarité, plan de relance: les mesures de soutien à l'hôtellerie-restaurant renforcées

Photo d'illustration

Photo d'illustration - AFP

Le fonds de solidarité sera renforcé pour l'hôtellerie-restauration avec une aide plafonnée à 10.000 euros au lieu de 5000 actuellement pour les entreprises les plus en difficulté. Son accès sera également élargi. Le gouvernement prévoit par ailleurs la création d'un fonds d'investissement pour faciliter la relance du secteur.

Après la tenue d'une réunion à l'Elysée avec les acteurs du secteur ce vendredi matin, le gouvernement a annoncé le renforcement des mesures de soutien à l'hôtellerie-restauration dont les établissements ne pourront pas rouvrir le 11 mai. Le calendrier de réouverture devrait faire l'objet d'une réunion fin mai. 

Considéré par Bruno Le Maire comme le "secteur qui prend le plus de plein fouet la crise liée au coronavirus", l'hôtellerie-restauration bénéficiera d'un "fonds d'investissement pour relancer l'activité" qui s'ajoutera aux 8 milliards d'euros d'aides déjà accordés au secteur.

"Nous organiserons une réunion avec les assurances et les banques pour savoir comment alimenter ce fonds", a indiqué le ministre de l'Economie. Un plan de relance sera en outre présenté le 14 mai à l'occasion d'un comité interministériel du tourisme.

Renforcement du fonds de solidarité

A court terme, l'accès au fonds de solidarité qui permet de percevoir une aide minimal de 1500 euros sera élargi. Dès le 1er juin, les établissements toujours fermés pourront en bénéficier dans la limite de deux millions d'euros de chiffre d'affaires, contre un million d'euros actuellement. Il sera également ouvert aux entreprises ayant jusqu'à 20 salariés, et non plus 10.

Le plafond du deuxième étage du fonds qui permet aux établissements les plus en difficulté de percevoir 5000 euros passera quant à lui à 10.000 euros.

Chômage partiel et annulations de charges

Quant au chômage partiel, le dispositif "sera renforcé" et prolongé pour l'hôtellerie-restauration, a fait savoir Bruno Le Maire, précisant que les modalités de ce renforcement seront discutées prochainement avec la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. De son côté, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a confirmé la mise en place par les Urssaf de l'annulation des charges des petites entreprises dans les prochains jours. 

Enfin, Bruno Le Maire a confirmé que les grandes foncières avaient accepté l'annulation des loyers des trois derniers mois pour les hôtels et restaurants. Une médiation a été mise en place pour ceux qui n'entrent pas dans ce champ "pour voir comment on peut, soit annuler les loyers, soit étaler un peu plus cette charge, soit baisser le loyer", a souligné le locataire de Bercy.

Paul Louis