BFM Business

Une nouvelle menace pour Areva

Une nouvelle épine dans le pied d'Areva

Une nouvelle épine dans le pied d'Areva - Philippe Lopez - AFP

Selon Le Parisien, une enquête préliminaire a été ouverte pour savoir si la direction a embelli les comptes de l'entreprise en 2013 pour inciter les salariés à investir dans le groupe dans un fonds de placement. Plus d'une dizaine de milliers d'employés sont concernés.

Voilà une nouvelle épine dans le pied d'Areva. Selon Le Parisien, le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire avant cet été à la suite d'une plainte déposée par la CFE-CGC fin 2015.

Le syndicat soupçonne la direction du groupe d'avoir embelli les comptes du groupe en 2013 pour inciter les salariés à investir dans l'entreprise pour s'assurer du succès "d'un fonds commun de placement". Car l'année suivante, la Cour des comptes accablera la gestion de la direction et le groupe énergétique perdra 4,8 milliards d'euros.

14.600 personnes concernées

Toute la question est donc de savoir si les difficultés du groupe ont été sciemment dissimulées à ses employés qui ont, du coup, perdu gros.

14.600 personnes avaient ainsi investi, au total, 29 millions d'euros, soit un peu moins de 2.000 euros en moyenne. Un investissement qui a fondu, puisque au moment de l'acquisition des titres, les actions valaient 11,77 euros, contre moins de 7 euros à l'heure actuelle, après être descendues jusqu'à 3 euros, indique au Parisien Cyrille Vincent, coordinateur CFE-CGC Areva.

300 salariés ont ainsi porté plainte, selon leur avocat. Le parquet national financier peut désormais décider de classer l'affaire sans suite ou de la renvoyer en correctionnelle.

J.M.