BFM Business

Toshiba s'intéresserait à une partie d'Alstom, GE monte au créneau

Toshiba mise sur un rachat des activités énergie d'Alstom par General Electric.

Toshiba mise sur un rachat des activités énergie d'Alstom par General Electric. - -

Le groupe japonais envisagerait d'acquérir l'activité distribution d'Alstom, dans le cas où General Electric mettrait la main sur le géant français. Mais GE a indiqué qu'aucune discussion n'était en cours, et qu'il entendait bien conserver les activités en question.

Voilà un nouveau protagoniste dans le dossier Alstom-General Electric. Selon la presse japonaise, Toshiba s'intéresserait aussi à la branche énergie de l'industriel français. Le géant japonais serait intéressé par une partie de cette branche, qu'il pourrait racheter après que General Electric aura avalé Alstom. Mais GE ne semble pas l'entendre de cette oreille. Par la voix de son porte-parole, le groupe américain a affirmé ne pas être en discussion avec Toshiba, et n'avoir aucune intention de céder l'activité "grids" (ndlr: transmission) si notre offre de rachat (...) est acceptée".

Il faut dire que le groupe français aiguise les appétits, et certains pensent déjà au coup d'après. Toshiba envisagerait ainsi de faire une offre à General Electric, au cas où l'Américain parviendrait à acquerir Alstom. Au sein des activités énergies d'Alstom le Japonais souhaiterait mettre la main sur les activités de distribution d'électricité qui connaissent une croissance phénoménale grâce au smartgrid, les réseaux électriques intelligents.

L'opération pourrait alléger la facture de General Electric

Toshiba est déjà présent dans l'énergie avec des équipements pour centrales et des compteurs, mais il lui manque une brique pour devenir un géant de l'énergie. Cette brique pourrait être l'activité de distribution d'Alstom, qui comprend des transformateurs et des sysèmes de gestion de réseau.

Si l'opération va au bout, Toshiba verra tripler le poids de ses activités de distribution d'eletricité. Le groupe japonais pense, en tout cas, que General Electric n'en fait pas une priorité et qu'il serait prêt à lui céder pour alléger la facture du rachat d'Alstom.

Simon Tenebaum