BFM Business

Siemens supprimera plus de 11.600 postes

Le groupe allemand pourrait supprimer plus de 11.000 emplois dans le cadre de son plan stratégique

Le groupe allemand pourrait supprimer plus de 11.000 emplois dans le cadre de son plan stratégique - -

Le conglomérat allemand supprimera au moins 11.600 postes dans le cadre de son plan stratégique, a indiqué un porte-parole du groupe ce vendredi 30 mai. Une nouvelle qui fait mauvais effet alors que le groupe affirme être prêt à reprendre des activités d'Alstom.

En plein dossier de reprise d'Alstom, la nouvelle n'est pas forcement bonne pour Siemens qui lorgne une partie des activités du groupe français. Alors que GE s'engage à créer 1.000 emplois en France chez Alstom, le groupe allemand annonce, lui, la suppression d'au moins 11.600 postes en son sein. L'objectif est d'économiser un milliard d'euros à l'horizon 2016.

Joe Kaeser, le patron du groupe allemand, qui était en France la semaine dernière pour défendre son offre potentielle sur Alstom, a précisé, jeudi 29 mai, devant des analystes et des investiseurs son plan stratégique baptisé Vision 2000.

Rationaliser les services supports

Principale confirmation; le conglomérat supprimera plus de 11.600 postes de travail. Il ne s'agira cependant pas de suppressions d'emplois nettes, un certain nombre de salariés concernés étant reclassés en interne. Mais des licenciements ne sont pas exclus.

Un porte-parole de Siemens a d'ailleurs confirmé la suppression de ces 11.600 postes tout en indiquant que certains salariés se verront offrir d'autres postes "dans des secteurs qui seront renforcés".

Le patron de Siemens veut dans le cadre de son plan rationaliser les structures du groupe, en particulier en simplifiant les entités et en fusionnant des services supports. La réorganisation serait selon lui susceptible de faire gagner 7.600 postes sur les 11.600 en question.

P.C