BFM Business

Paris: un lifting énergétique pour les copropriétés en vue

-

- - Michel Gangne - AFP

Les professionnels du bâtiment se sont mobilisés pour la rénovation énergétique en signant une charte, ce mardi 24 mars. Objectif: agir afin de réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 dans le secteur sur l'ensemble de la France.

Comment rénover énergétiquement le bâti privé parisien, qui cumule à lui seul 14 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du territoire français? 

Pour tenter de relever ce défi, syndics professionnels et réseaux de syndics ont signé ce 24 mars la charte de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des logements en copropriété. Il faut savoir que la Ville de Paris à elle seule compte plus de 43.000 copropriétés. 

Cette initiative a, à l'origine, été décidée via le Plan Bâtiment Durable, en tandem avec l’Agence Parisienne du Climat. 

Cette charte de mobilisation a, en outre, reçu le soutien de Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et de Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des Territoires et de la Ruralité.

Un engagement des professionnels en faveur de la rénovation énergétique

Avec près de 44% de la consommation d'énergie globale en France, le bâtiment est le secteur économique le plus énergivore. Il génère, en effet, 123 millions de tonnes de CO2 par an, soit près du quart des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Les signataires déclarent ainsi s’engager dans un processus volontaire et coordonné afin de favoriser la rénovation énergétique des immeubles collectifs en copropriété. Cette mesure a destination des résidences parisiennes doit contribuer à remplir un objectif global: diminuer par quatre les émissions de gaz à a effet de serre d'ici à 2050 dans le secteur du bâtiment sur l'ensemble de la France.

K.F