BFM Business

Martin: "les commissaires aux comptes d'EDF ne déterminent pas la politique énergétique"

Philippe Martin a réaffirmé que le gouvernement n'a pas décidé de prolonger la durée de vie du parc nucléaire.

Philippe Martin a réaffirmé que le gouvernement n'a pas décidé de prolonger la durée de vie du parc nucléaire. - -

Le ministre de l'Environnement, Philippe Martin a, ce mardi 15 octobre, confirmé un peu plus que le gouvernement n'a pas décidé de rallonger la durée de vie des centrales nucléaires de 40 à 50 ans. Au passage, il a taclé EDF.

Philippe Martin confirme ce que Pierre Moscovici avait déjà affirmé avant lui: aucune décision concernant le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires n'a été prise.

"Les décisions seront prises sous réserve des avis de l'Autorité de sûreté nucléaire (attendus en 2015, ndlr) qui ne s'est pas encore prononcée (...) pas plus que le gouvernement d'ailleurs", a ainsi rappelé, ce mardi 15 octobre, le ministre de l'Environnement.

Selon le Journal du dimanche, un conseil de politique nucléaire pourrait entériner le 15 novembre l'idée d'un allongement de la durée d'amortissement des centrales de 40 à 50 ans.

Un enjeu politique compliqué

"Vous comprendrez que quel que soit le respect que j'ai pour eux, ce ne sont pas les commissaires aux comptes d'EDF qui déterminent et détermineront la politique énergétique de la France", a ensuite lancé Philippe Martin.

Le ministère de l'Environnement a ensuite précisé à l'AFP que cette dernière réponse signifie que "dans les deux cas, opérationnel et comptable, les décisions ne sont pas prises".

Un amortissement sur 50 ans du parc nucléaire s'avère politiquement délicat: il permettrait mécaniquement d'augmenter les dividendes versés à l'Etat par EDF et donc de lever des ressources pour la transition énergétique, mais risquerait de froisser les alliés écologistes, qui y verraient "une provocation".

J.M. avec AFP