BFM Business

Les Wallons devront payer pour utiliser l'électricité qu'ils produisent

Les différents gestionnaires du réseau de distribution wallon d'électricité vont facturer leurs services aux particuliers producteurs d'énergie. (image d'illustration)

Les différents gestionnaires du réseau de distribution wallon d'électricité vont facturer leurs services aux particuliers producteurs d'énergie. (image d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

En Belgique, les foyers wallons producteurs d'électricité solaire ou éolienne vont devoir payer, dès le 1er janvier 2020, une taxe s'ils veulent avoir accès au réseau électrique national, dont ils ne peuvent se passer.

Coup dur pour l'autoconsommation d'électricité en Belgique. La Commission wallonne pour l'énergie (CWaPE) a choisi le cœur de l’été pour annoncer officiellement qu'à compter du 1er janvier 2020, les particuliers équipés de panneaux photovoltaïques ou d’une éolienne domestique, mais aussi ceux détenant un micro-barrage ou un système à micro-cogénération, paieront pour utiliser le réseau électrique. 

Encadrée par un décret du 19 janvier 2017, le "tarif prosumer" (terme désignant un particulier producteur-consommateur d’électricité, NDLR) prochainement mis en place "vise à faire contribuer, de manière équitable, l'ensemble des utilisateurs du réseau de distribution d'électricité aux coûts de celui-ci" explique la Commission dans une note explicative

L'organisme de régulation des marchés wallons de l’électricité et du gaz considère en effet que les quelque 113.000 foyers concernés doivent "participer aux frais du réseau" car ils "désynchronisent" celui-ci lorsqu'ils "consomment de l'électricité à un moment où leur installation ne produit pas ou pas assez d'énergie".

Une facture moyenne de 438,13 euros par an 

Exprimé en euros par kWe, c'est-à-dire en fonction de la puissance électrique nette développable par l'installation, ce tarif "vise à faire payer au prosumer des coûts identiques à ceux qu’il supporterait s’il devait payer les frais de réseaux pour toute l’électricité qu’il produit et qu’il n’autoconsomme pas" souligne le quotidien belge L'Écho.

Or, selon le régulateur wallon, les particuliers ne consomment que 37% de l'électricité qu'ils produisent. Le reste de la production (63%) est donc injecté dans le réseau électrique, ce qui génère des coûts pour les treize sociétés gestionnaires du réseau de distribution d'énergie (des entreprises équivalentes d'Enedis en France). 

D'après les calculs réalisés le quotidien économique belge, les particuliers producteurs d'électricité devraient s'acquitter, en moyenne, d'une facture de 438,13 euros par an pour continuer à utiliser le réseau électrique. Le gestionnaire de réseau le plus gourmand réclamant 560,88 euros et le moins onéreux 333,13 euros par an.

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV