BFM Business

Les cerfs-volants peuvent (aussi) produire de l'énergie

Produire plus d'énergie en gagnant de l'altitude, c'est l'objectif du "cerf-volant" de Kitenergy. (image d'illustration)

Produire plus d'énergie en gagnant de l'altitude, c'est l'objectif du "cerf-volant" de Kitenergy. (image d'illustration) - Frédéric Bisson - Flickr - CC

Développée par la société italienne Kitenergy, un étonnant cerf-volant parvient à produire jusqu'à quatre fois plus d'énergie qu'une éolienne.

Les éoliennes auraient-elles du plomb dans l’aile? Réputées être le meilleur moyen existant pour capter l’énergie du vent, leur hauteur maximale bride en réalité leurs performances. La force du vent étant encore plus élevée à une altitude qu’elles ne peuvent atteindre. 

Consciente des limites de cette technologie mais aussi du potentiel offert par la nature, une équipe d’ingénieurs italiens s’est attelée à apporter une solution à ce problème. C'est ainsi qu'a vu le jour, selon Sebastiano Sella, le PDG de Kitenergy, une machine constituée "d’une aile déployée entre 300 et 900 mètres d’altitude" permettant de produire de l’énergie. 

Ce "cerf-volant" est par ailleurs pilotable à distance afin qu’il suive une trajectoire précise et régulière. Gianmauro Maneia, un ingénieur de la société, précise son fonctionnement "quand la voile prend de l’altitude, le vent agit sur les câbles qui transmettent l’énergie au sol. Elle est alors convertie en électricité".

Un appareil mobile et performant

A 800 ou 1.000 mètres d’altitude, le vent est environ quatre fois plus fort qu’à 80 mètres (hauteur maxi des éoliennes "classiques"), ce qui permet à ce " cerf-volant" de produire jusqu’à 60 kilowatts d’électricité. L’autre avantage d’un appareil de ce type réside dans sa mobilité. L’ensemble du dispositif (voile et générateur) peut ainsi être déplacé et installé en tous types d’endroits, et ce quelle que soit la topologie du terrain. De quoi permettre de produire de l’énergie en situation d’urgence (après des intempéries par exemple) ou dans des lieux où celle-ci fait cruellement défaut.

Sur le plan économique, Kitenergy assure que le "coût énergétique" de sa solution se situe autour de "50 euros le mégawattheure". Comparé aux éoliennes, celui-ci est donc 20% moins cher.

Antonin Moriscot