BFM Business

Le tri sélectif n'est pas encore entré dans les mœurs des fast food

Les papiers et cartons représentent 90% des déchets que l'on trouve sur un plateau une fois le repas fini.

Les papiers et cartons représentent 90% des déchets que l'on trouve sur un plateau une fois le repas fini. - StockSnap- CC

L'association Zero Waste a mené une enquête auprès de 122 restaurants McDonalds, Quick et KFC pour voir s'ils respectaient l'obligation de proposer des poubelles pour trier les déchets. Seuls cinq d'entre eux en étaient équipés.

Avec des emballages pour protéger burgers, nuggets et frites, des gobelets pour les sodas et les desserts glacés, et en prime des serviettes en papier et des couverts en plastique, un repas pris dans un fast food génère un nombre important de déchets. L'association Zero Waste France a voulu vérifier sur le terrain quelle était la politique de gestion de ces déchets dans les principales chaînes de restauration rapide.

Des enquêteurs de ses antennes de Lille, Paris, Toulouse, Toulon et Lyon ont visité les restaurants McDonalds, Quick, et KFC implantés en centre-ville, soit 122 établissements. Seulement 5 d'entre eux avaient mis en place un tri sélectif pour permettre à leurs clients de mettre de côté les déchets papiers et cartons. "Cela représente 90% des déchets que l'on trouve sur un plateau une fois le repas fini", explique Laura Chatel, chargée de plaidoyer au sein de Zero Waste France. Certains restaurants avaient aussi mis des poubelles pour recueillir les déchets organiques.

Pourtant, le tri sélectif est une obligation légale. Le décret du 10 mars 2016 impose aux établissements produisant plus de 1100 litres de déchets par semaine ou qui font appel à des services de ramassage privés de trier ce qu'elles mettent dans leurs poubelles. Elles doivent séparer le papier, le métal, le plastique, le verre et le bois du reste de leurs déchets en vue de leur réutilisation ou valorisation.

Les clients partants pour trier les déchets

Selon Zero Waste France, les enseignes de fast food ne seraient pas réactives car elles estiment que leurs clients ne seraient pas prêts à jouer le jeu.

Or selon les témoignages recueillis sur le terrain, les consommateurs comme les managers se révèlent bien plus sensibles à cette démarche écologique. L'association s'étonne de voir que, dans ces enseignes qui contrôlent tout de bout en bout y compris chez les franchisés, des directives n'aient pas été données pour se mettre en conformité avec la loi.

Zero Waste a décidé de mettre les trois grandes chaînes face à leurs responsabilités et leur donne six mois pour revoir leur politique de gestion des déchets. Ses antennes locales mènent des actions de sensibilisation devant les restaurants, en incitant les clients à trier leurs déchets en fournissant des sacs poubelle. Une pétition a déjà recueilli près de 9000 signatures. Zero Waste demande aussi aux consommateurs d'interpeller les fast-food sur les réseaux sociaux avec les hashtag #letripartout.

Contactés, ni McDonald's, ni Burger King ni KFC n'ont répondu à nos sollicitations.

Coralie Cathelinais