BFM Business

Le plus gros centre de tri de déchets de France ouvre en Bretagne

L'usine Paprec Trivalo Bretagne, a été construite à la suite du gain de l’appel d’offres de Rennes Métropole pour la gestion des déchets des 420 000 habitants de l’agglomération.

L'usine Paprec Trivalo Bretagne, a été construite à la suite du gain de l’appel d’offres de Rennes Métropole pour la gestion des déchets des 420 000 habitants de l’agglomération. - Paprec

Paprec a inauguré près de Rennes un site capable de traiter chaque année 60.000 tonnes de déchets issus de la collecte sélective. De quoi gérer les poubelles de 1,2 millions d'habitants.

Big is beautiful, au moins pour le traitement des déchets. Paprec inaugure près de Rennes, une vaste usine dédiée au tri des déchets issus de la collecte sélective des poubelles. Avec sa capacité de traitement de 60.000 tonnes l'an, elle est à ce jour la plus importante en France. Sa réalisation représente un investissement de 22 millions d’euros pour le groupe.

Outre son gigantisme, ce site, baptisé Paprec Trivalo Bretagne, incarne une nouvelle génération de centre de recyclage adapté à l’évolution des consignes de tri. Celles-ci incluent de plus en plus les plastiques complexes (comme les barquettes, pots de yaourt, films d'emballage...) et légers.

C'est pourquoi, pour réaliser sa mission de recyclage, l'usine a été bardée de trieurs optiques, de cribles balistiques (pour trier les déchets selon leur volume et leur poids), de décartonneurs... L'objectif de ces technologies est de limiter le non-tri au maximum. A l’heure actuelle, un peu moins de la moitié des bouteilles et flacons est recyclée, selon Paprec, qui souligne que le taux de recyclage global des plastiques stagne à moins de 25%.

Un marché de recyclage remporté auprès de la métropole rennaise

Installée près de Rennes, cette usine de recyclage a été construite à la suite d'un appel d'offres de Rennes Métropole remporté par Paprec qui était en compétition avec Veolia. Ce marché porte sur la valorisation des déchets de toute l'agglomération, qui compte 420.000 habitants. Une quarantaine de salariés, transféré de Veolia, travailleront sur le site Paprec Trivalo Bretagne.

Ce marché suppose le traitement de 21.000 tonnes annuelles, soit le tiers de la capacité totale du site. L'usine devra donc trouver d'autres marchés pour tourner à plein régime. Le groupe précise avoir d'ores et déjà décroché le marché du traitement des déchets du Pays de Vilaine, au sud de Rennes.

Pour le groupe français, qui doit rivaliser avec Veolia et Suez, l'heure est à l'accélération de ses investissements dans le domaine. Quelques jours auparavant, Paprec avait inauguré une usine en Lorraine, d’une capacité de recyclage de 35.000 tonnes, valorisant les déchets de 18 collectivités de la région. Installée sur un ancien site industriel reconverti, elle a nécessité 12 millions d'euros d'investissement.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco