BFM Business

Eolien flottant: Alstom et DCNS signent un partenariat

Alstom et DCNS viennent de signer un accord sur un système intégré d’éolienne flottante semi- submersible d’une puissance de 6 MW.

Alstom et DCNS viennent de signer un accord sur un système intégré d’éolienne flottante semi- submersible d’une puissance de 6 MW. - DCNS-Alstom

Deux grands noms ont décidé de miser ensemble sur l'éolien flottant. Alstom et DCNS s’associent pour créer une filière d’excellence. Ils viennent donc de signer un accord de partenariat .

La France a fixé un objectif ambitieux en termes d'éolien: 25 GW dont 6 d'éoliens offshore à l'horizon 2020. Un troisième appel d'offres est attendu. Ségolène Royal affirme avoir reçu, "il y a quelques jours", une carte qui identifie les zones propices à l’implantation de nouveaux parcs éolien offshore commerciaux. Ils pourraient être fixés au sol ou flottants. Le premier appel d'offres a permis de lancer le développement de quatre parcs, le second deux parcs. L'éolien flottant a plus d'un atout: il permet en effet de valoriser le potentiel énergétique d’espaces maritimes dont la profondeur ne permet pas l’installation de fondations fixes. Il est possible de profiter de meilleures conditions de vent dans des régions moins fréquentées que les zones côtières. Alstom et DCNS ont bien compris tous les enjeux et signent donc un accord de partenariat crucial. Leur objectif est de développer puis commercialiser un système intégré d’éolienne flottante semi- submersible d’une puissance de 6 MW.

Énergie compétitive

Le nom du projet est "Sea Reed". Il a reçu le soutien de l'Ademe à travers l’AMI Briques technologiques mis en œuvre dans le cadre des investissements d’avenir. Montant du financement: 6 millions d'euros. L'ensemble sera composé d’un système flottant semi-submersible développé par DCNS et de la turbine éolienne offshore Haliade 150 produite par Alstom. Elle a déjà été utilisée dans l’éolien offshore posé. "Ce partenariat va permettre l’émergence d’une filière de l’éolien flottant créatrice d’emplois en France dans les zones littorales où des fermes seront installées", explique Thierry Kalanquin, Directeur de la Division Énergies et Infrastructures Marines de DCNS. C'est la première association au monde d'un tel genre. A terme une telle innovation couplée à une installation simplifiée devrait permettre d'atteindre un coût de l'énergie compétitif. La première éolienne pourrait voir le jour en 2017.

Nathalie Croisé