BFM Business

EDF signe son premier contrat de traitement de déchets nucléaires

Du matériel à l'abandon à la centrale de Caorso, près de Milan en Italie.

Du matériel à l'abandon à la centrale de Caorso, près de Milan en Italie. - Simone Ramella - CC

La filiale d'EDF dédiée au démantèlement de centrales et à la gestion des déchets nucléaires a signé son premier contrat de traitement des déchets, en Italie, un pays qui a abandonné l'atome après la catastrophe de Tchernobyl.

EDF a annoncé mardi avoir signé son premier contrat de traitement des déchets nucléaires, avec un client italien, alors que l'électricien affiche des ambitions dans ce domaine comme dans celui du démantèlement.

Sa filiale Cyclife a conclu un contrat de 28 millions d'euros avec la SOGIN, l'entreprise publique italienne en charge de la déconstruction des centrales nucléaires et de la gestion des déchets.

Un marché amené à croître

Il porte sur le traitement de 1800 tonnes de déchets métalliques issus de trois centrales nucléaires en déconstruction en Italie (Trino, Garigliano et Latina), pays qui a abandonné l'énergie nucléaire à la suite d'un référendum en 1987 après la catastrophe de Tchernobyl.

"La prestation comprend le tri et le conditionnement des déchets sur site, leurs transports et le traitement par fusion au sein de l'usine de Cyclife en Suède", détaille EDF dans un communiqué.

"Le marché du démantèlement nucléaire et du traitement des déchets radioactifs est amené à croître dans les années à venir. Grâce à sa filiale Cyclife, EDF ambitionne d'en devenir un acteur de référence", a souligné Sylvain Granger, directeur des Projets déconstruction et déchets d'EDF.

N.G. avec AFP