BFM Business

Comment Nestlé utilise le courant de la Marne pour produire de l'électricité

La turbine est accolée au bâtiment historique de l'ancienne chocolaterie Menier à Noisiel (Seine-et-Marne).

La turbine est accolée au bâtiment historique de l'ancienne chocolaterie Menier à Noisiel (Seine-et-Marne). - Nestlé-Cofely Engie

Le siège français de Nestlé produit l'équivalent de 25% de sa consommation d'électricité avec une turbine installée au pied d'un ancien moulin hydraulique utilisé jadis pour broyer les fèves de cacao de la chocolaterie Menier.

Alors que l'éolien et le solaire sont prisés par les entreprises comme sources d'énergies renouvelables, Nestlé France a choisi l'hydroélectricité pour produire du "courant vert". Ce choix atypique tient à la géographie et à l'histoire de son siège social, en Seine-et-Marne, à 25 kilomètres à l'est de Paris.

Installée à Noisiel depuis 1995, la multinationale suisse avait choisi pour ses bureaux français centraux, le site historique de la chocolaterie Menier, répertorié au patrimoine historique.

En 2014, Nestlé a décidé de remettre en valoriser le potentiel hydraulique du site traversé par la Marne, pour produire de l’électricité.

Il aura fallu trois ans pour mener à bien ce projet. Depuis quelques jours, une turbine hydroélectrique de 32 tonnes, fabriquée en France et exploitée par Engie Cofely, d’une puissance de 466 kilowatts (kW), tourne, entraînée par une chute d’eau de trois mètres. Elle a été accolée au bâtiment historique hébergeant l'ancien moulin hydraulique de l'ex-usine Menier, utilisé pour broyer les fèves de cacao utilisées jadis pour produire son chocolat.

Une turbine hydroélectrique d’une puissance de 466 kilowatts (kW), tourne, entraînée par une chute d’eau de 3 mètres.
Une turbine hydroélectrique d’une puissance de 466 kilowatts (kW), tourne, entraînée par une chute d’eau de 3 mètres. © Nestlé-Cofely Engie

La turbine présente des pales suffisamment espacées pour laisser passer les poissons à travers l’hélice. C'était une obligation pour respecter la réglementation des ouvrages construits sur les fleuves: l'engin a passé avec succès le test consistant à libérer des anguilles en amont de la turbine immergée en rotation et à vérifier qu'elles arrivent toutes à passer au travers!

"Cette installation s’inscrit dans l’objectif 100% durable que s’est fixé Nestlé à l’horizon 2030 sur l’ensemble de activités" a déclaré Pierre-Alexandre Teulié, directeur général de la filiale français du géant suisse.

Le courant ainsi produit par cette mini-centrale hydroélectrique est réinjecté dans le réseau électrique et refacturé comme tel au prix régulé pour les installations utilisant l'énergie hydraulique. Sa production permet de couvrir 25% de la consommation électrique du siège, soit une moyenne de 2300 MWh par an sans émission de gaz carbonique. Les économies annuelles sont estimées à 190 tonnes par an d’équivalent CO2.

Frédéric Bergé