BFM Business

Areva contraint à l'austérité

Areva va céder "au moins 450 millions d'euros" d'actifs.

Areva va céder "au moins 450 millions d'euros" d'actifs. - Charly Triballeau - AFP

L'énergéticien français a annoncé, ce mardi 7 octobre, plusieurs mesures d'économies dont une baisse de ses investissements de 200 millions d'euros. L'entreprise va également se délester d'au moins 450 millions d'euros d'actifs.

Areva se serre la ceinture. Ce mardi 7 octobre, le groupe nucléaire français a annoncé plusieurs mesures d'économies pour "renforcer sa structure financière et maîtriser l'endettement", selon les termes du communiqué.

L'entreprise française a ainsi décidé de revoir à la baisse le montant de ses investissements sur la période 2015-2016, qui passeront de 1,1 milliard d'euros à "moins de 1 milliard d'euros".

Ensuite le groupe va céder pour 450 millions d'euros "d'activités non stratégiques et de participations minoritaires dans des projets". Il prévoit également de lever "en fonction du contexte" de l'argent sur les marchés.

La menace Standard and Poor's

Si le communiqué ne donne pas plus de détails sur les raisons de ces mesures, aussi bien les Echos lundi que le Journal du Dimanche, la veille, expliquaient qu'Areva allait prendre des décisions pour échapper à une dégradation de l'agence de notation Standard and Poor's (S&P).

Cette dernière avait placé la note de crédit de l'entreprise sous surveillance négative le 9 septembre dernier à la suite des mauvais résultats publiés par Areva au premier semestre. Son verdict doit tomber mercredi 8 octobre.

Interrogé, un porte-parole d'Areva a simplement indiqué que les mesures annoncées ce mardi ont effectivement lieu "dans le contexte" de la mise sous surveillance de l'agence de notation.

Si Standard&Poor's venait à dégrader Areva, l'entreprise se retrouverait alors classée parmi les emprunteurs à risque.

J.M.