BFM Business

Dépôts de brevets: PSA reste leader en France devant Safran

Les actionnaires du futur groupe PSA-FCA affichent des intérêts parfois divergents

Les actionnaires du futur groupe PSA-FCA affichent des intérêts parfois divergents - AFP

Selon le palmarès annuel de l'Inpi, le constructeur automobile reste le premier déposant de brevets de France avec 1239 demandes publiées en 2020. Il devance Safran et Valeo.

PSA (aujourd'hui Stellantis) conserve son titre de champion de France des brevets. Avec 1239 demandes de brevets publiées en 2020, le constructeur automobile se maintient à la première place du classement pour la deuxième année consécutive devant Safran et Valeo, a annoncé ce mardi l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi).

Même s'il ne comprend pas la période de la crise sanitaire, ce palmarès annuel établi par l'Inpi en comptabilisant le nombre de demandes de brevets publiées en 2020,(c'est-à-dire déposées entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019) souligne le dynamisme de la recherche dans le secteur des transports et de la mécanique en France.

Sur les dix premiers groupes du palmarès, sept opèrent dans le secteur des transports (PSA, Safran, Valeo, Renault, Airbus, Michelin, Faurecia). Le classement 2020 marque aussi une augmentation de la place de la recherche publique par rapport au classement de 2019 qui portait sur la période juillet 2017-juin 2018, note l'Inpi. Treize établissements de recherche, d'enseignement supérieur sont présents dans le Top50, contre 10 l'an dernier. Le CNRS conserve sa 6e place. IFP Energies nouvelles se classe à la 15e place.

3 ETI dans le top 50

Avec des demandes de brevets publiées en hausse 4% par rapport à l'année précédente, PSA conserve donc la tête du classement, regagnée en 2019 après l'avoir perdue au profit du groupe Valeo entre 2016 et 2018. Le constructeur de moteurs d'avions Safran gagne une place et passe au deuxième rang avec 1103 demandes publiées en 2020 (contre 871 l'année passée), soit une augmentation de plus de 26%. La 3e place revient au groupe Valeo avec 819 demandes publiées (contre 1.304 l'an passé, -37%).

Le Commissariat à l'Energie atomique et aux énergies alternatives (CEA) conserve la quatrième place avec 646 demandes publiées en 2020. Le groupe Renault arrive en 5e place avec 483 demandes de brevets publiées.

L'INPI souligne la présence de trois entreprises de taille intermédiaire dans le top 50: Gaztransport et Technigaz (GTT), société d'ingénierie navale des Yvelines spécialisée dans la conception de systèmes de stockage et de transport de gaz liquéfiés (30e place avec 58 demandes), le groupe Soitec, producteur de matériaux semi-conducteurs (48e place, 30 demandes), et Exel Industries (pulvérisation agricole) qui entre au palmarés à la 49e place avec 29 demandes.

Dans les PME, les trois premières sociétés déposantes de brevets sont Aledia (société grenobloise spécialisée dans les technologies LED), Devialet (enceintes audio) et Isorg (capteurs, biométrie, détection d'empreintes digitales).

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis avec AFP Journaliste BFM Eco