BFM Business

Vivendi peine à concurrencer Netflix

Watchever, concurrent allemand de Netflix

Watchever, concurrent allemand de Netflix - -

"La maison-mère de Canal Plus a mené plusieurs tentatives depuis cinq ans, mais avec un bilan mitigé. Le service lancé au Canada en 2013, a, par exemple, été discrètement fermé. "

Vendredi 8 avril, Vivendi a annoncé un accord avec le groupe Mediaset de Silvio Berlusconi. Objectif de ce "partenariat industriel" avec l'italien: "créer une plateforme mondiale de télévision sur Internet en over-the-top", indique le communiqué. En clair, il s'agit de lancer un service de vidéo à la demande illimitée par abonnement (SVoD) concurrent de Netflix. Le service pourrait être opérationnel dès septembre, à en croire la presse.

Ce projet n'est pas neuf. Il y a un an, le président du conseil de surveillance Vincent Bolloré avait déjà annoncé en assemblée générale le lancement de services de SVoD dans de nouveaux pays.

Plus facile à dire qu'à faire

Problème: concurrencer Netflix, c'est plus facile à dire qu'à faire. Depuis cinq ans, Vivendi et sa filiale Canal Plus ont mené plusieurs tentatives en ce sens, mais avec un bilan mitigé.

D'abord, en France, avec CanalPlay, lancé en 2011. Son nombre d'abonnés, après avoir culminé à 770.000 fin septembre 2015, a ensuite chuté à 613.000 fin décembre, et serait depuis encore tombé à 500.000 (interrogé, Canal Plus n'a pas souhaité commenter ce chiffre). Explication: depuis décembre, le service n'est plus offert en bundle avec les abonnements à SFR, qui a préféré lancer son propre service baptisé Zive.

Arrêt du Canada

Ensuite, au Canada, où une offre avait été lancée à l'automne 2013 avec tambours et trompettes. Las! L'offre a discrètement été arrêtée. 

Vivendi a aussi réfléchi à un projet au Japon, proposant notamment des contenus français, mais le projet est aujourd'hui en sommeil. 

Enfin, et non des moindres, Vivendi a lancé un service en janvier 2013 en Allemagne baptisé Watchever. Là encore, les résultats sont mitigés. Selon le Figaro, le nombre d'abonnés est inférieur à 300.000, soit moins que le chiffre avancé il y a deux ans. Interrogé, le directeur général de Watchever, Karim Ayari assure: "notre nombre d'abonnés est resté stable". 

Chiffre d'affaires en recul de 38%

Quant au chiffre d'affaires, il a reculé de 38% en 2015, pour tomber à 16 millions d'euros. Ce qui, avec un abonnement à 8,99 euros TTC par mois (7,55 euros HT), correspond à seulement 180.000 abonnés. Karim Ayari nuance: "Watchever a de plus en plus d'abonnés via les opérateurs télécoms, comme e-plus et O2. Or ces abonnés rapportent moins de chiffre d'affaires que les abonnés à 8,99 euros qui souscrivent directement au service".

Quant aux pertes, elles sont lourdes: 135 millions d'euros cumulées entre 2013 et 2014. Si lourdes que Vincent Bolloré a demandé d'y mettre fin et mandaté il y a deux ans la banque Merrill Lynch pour trouver un repreneur. Aucun acquéreur ne se présentant, Vivendi s'est décidé à redresser sa filiale, pour enfin atteindre l'équilibre en 2015.

"Les dépenses de marketing ont été réduites, car la marque était déjà installée, et l'arrivée de Netflix en septembre 2014 a aussi aidée à faire connaître le concept, détaille Karim Ayari. Les dépenses en achat de droits ont aussi été réduites, en étant plus sélectifs, mais aussi en payant une partie des droits non plus au forfait, mais en fonction du visionnage effectif des oeuvres. Enfin, des synergies ont été mises en place avec les autres filiales du groupe Vivendi. Ainsi, Watchever est le seul à proposer en Allemagne les concerts des chanteurs d'Universal, ou les séries de Canal Plus comme les Revenants".

Un marché concurrentiel

"Le marché allemand est très concurrentiel, avec cinq acteurs: outre Watchever et Netlfix, il y a aussi Amazon, Sky et Maxdome, une filiale de Pro7. Mais Watchever essaie de se distinguer en proposant des contenus originaux, comme des dessins animés japonais ou des séries européennes, qui s'avèrent très appréciées", conclut Karim Ayari, qui indique "travailler sur un lancement en Autriche, pays pour lequel nous avons déjà beaucoup de droits".

Quoiqu'il en soit, le futur service de Vivendi laisse Netflix de marbre. Interrogé lundi 11 avril, le directeur général Reed Hastings a déclaré: "On voit souvent ce genre de réaction. Aux Etats-Unis, il y a eu par exemple une offre lancé par les câblo-opérateurs. Mais cela ne nous a pas affecté..." Le géant californien revendique 2 millions d'abonnés cumulés en France et en Allemagne. Dans le seul Hexagone, il en compterait entre 600.000 et 900.000, selon le cabinet NPA. 

Le chiffre d'affaires de Watchever (en millions d'euros)

2013: 8,5 2014: 26 2015: 16

sources: Watchever, Vivendi

Le nombre d'abonnés à CanalPlay (en milliers)

Fin 2012: 156 Fin 2013: 335 Fin 2014: 599 Mi 2015: 700 Fin septembre 2015: 770 Fin 2015: 613

source: Vivendi

Jamal Henni