BFM Business

Vacances propres: le bon geste sur la plage

Vacances Propres lance sa 44ème campagne cet été : plus de 2,5 millions de sacs à rayures seront distribués

Vacances Propres lance sa 44ème campagne cet été : plus de 2,5 millions de sacs à rayures seront distribués - -

Vacances Propres lance aujourd'hui sa 44ème campagne, parrainée par le célèbre médecin-explorateur Jean-Louis Etienne. L'accent est mis sur le partage des responsabilités entre les citoyens, les collectivités locales et les entreprises.

Les Français ne sont pas à un paradoxe près: ils sont 95 % à affirmer jeter leurs déchets dans les poubelles publiques. Et presque autant à remporter leurs déchets s'il ne trouvent pas de poubelles selon une étude Market Invest menée pour Vacances Propres.

Pourtant, ce sont 57.000 tonnes de déchets sauvages qui souillent notre paysage, les plages en particulier. L'équivalent de 6.630 camions semi-remorques. C'est pour cela que Jean-Louis Étienne est le parrain de la 44 ème édition.

Ce que nous rejetons sur terre se trouve en priorité dans la mer. Ce médecin a pu le constater lors de ses expéditions en particulier au Groenland. A nos portes, la pollution est aussi visible: 540 millions de déchets estimés dans les fonds marins européens.

Pourquoi pas des amendes ?

Un Français sur deux connaît les sacs à rayures "vacances propres". En 2013, 2,5 millions de sacs ont permis de collecter 25.000 tonnes de déchets.

Sensibiliser les Français est plus que jamais nécessaire. Un sociologue, Denis Brot, de l'Université de Picardie-Jules Verne l'explique très bien : "nous avons appris à être propres dans notre espace personnel mais maintenant nous devons penser à toute la planète. Moins il y en aura, plus nous comprendrons qu'il faut réduire ses déchets". Les Français sont d'ailleurs prompts à s'offusquer des comportements inciviques, ils sont même nombreux à estimer qu'il faudrait verbaliser les mauvais gestes.

Ce sont toujours 28.000 tonnes de déchets sauvages que l'on retrouve sur les routes et 1.200 sur les plages, peut-être même davantage car ce sont "des objets qui échappent aux statistiques" ne manque pas de souligner Jean François Molle, président de Vacances propres.

Des déchets qui coûtent cher

Depuis plus de 40 ans, 12 entreprises et organisations sont mobilisées, un millier de collectivités. La SNCF se joint au mouvement cette année. La campagne sur le Tour de France se poursuit: plus de 100 000 sacs seront distribués . Sans oublier l'opération "Je navigue, je trie" lancée le 3 juillet à Saint-Cyprien. L'objectif est d'inciter à rapporter les déchets dans les ports.

L'enjeu économique est également de taille pour les collectivités. Pour Jacques Pélissard président de l'AMF, "la gestion des déchets coûte cher et bientôt la dotation totale de fonctionnement va baisser de 30 %. Nous devons rechercher l'efficacité dans la gestion de la finance publique et devons donc nouer des partenariats ".

Nathalie Croisé