BFM Business

TF1 met en sommeil son projet de bouquet satellite

TF1 voulait reconquérir la grande distribution, qui se sent délaissée par Canal Plus

TF1 voulait reconquérir la grande distribution, qui se sent délaissée par Canal Plus - -

La Une, qui réfléchissait depuis plusieurs mois à un mini bouquet diffusé sur Eutelsat, a gelé cette piste.

La guerre des bouquets par satellite n'aura pas lieu... pour l'instant. TF1, qui réfléchissait depuis des mois dans le plus grand secret à un mini-bouquet diffusé sur Eutelsat, a décidé cet été de geler cette piste. Un bouquet qui aurait marqué le retour de la Une dans la TV payante par satellite, cinq ans après la vente de son bouquet TPS.

Mais ce revival était radicalement différent de TPS, TF1 ayant visiblement tiré les leçons de cet échec. D'abord, l'idée était de dépenser seulement quelques centaines de milliers d'euros, là où TPS avait englouti près d'un milliard d'euros en dix ans. En effet, contrairement à TPS, ce mini-bouquet n'aurait pas créé ses propres chaînes, ce qui est très coûteux en achat de contenus. Il voulait seulement rassembler quelques chaînes payantes attractives, comme celles de TF1 (Europsport...), Al Jazira (Be In Sport), Orange (OCS) et AB (AB1...), déjà toutes présentes sur Eutelsat. Rappelons que la Une connaît déjà bien Be In Sport car elle assure sa régie publicitaire.

Autre différence majeure avec TPS: le marketing, la commercialisation et le service après-vente n'auraient pas été assurées par le mini-bouquet, mais par ses distributeurs, en pratique des enseignes de la grande distribution. "Aujourd'hui, nous n'avons que les offres de Canal à proposer à nos clients, explique une enseigne. Mais la grande distribution est devenue pour Canal la dernière roue du carrosse, car la grande majorité des recrutements se font désormais par ADSL. Canal a donc beaucoup diminué les commissions qu'il nous verse". La chaîne cryptée à même commencé à ouvrir ses propres boutiques l'an dernier.

Enfin, la partie technique (cryptage...) aurait été assurée par le groupe AB de Claude Berda, qui opère déjà un mini-bouquet sur Eutelsat baptisé Bis (140 000 abonnés).

Rendre la pareille à Canal Plus

Cette idée était l'extension logique du mini-bouquet de TNT payante, lancé par TF1 il y a un an dans les magasins Boulanger. La filiale d'Auchan assure la commercialisation, la hot line, etc. Pour se distinguer des offres de Canal, ce mini-bouquet est sans engagement et peu cher. Il propose les chaînes de la Une (Eurosport et LCI) et de M6 (TF6 et Paris Première). Initialement, CFoot était aussi proposé, mais la chaîne s'est arrêtée au printemps. Il est commercialisé sous la marque Lib'Télé. Finalement, Lib'Télé compte aujourd'hui plusieurs milliers de clients, et devrait bientôt être étendu à d'autres distributeurs.

Une autre motivation de TF1 était sans doute de rendre la pareille à Canal Plus, qui vient le chatouiller le marché de la télévision gratuite. Evidemment, tout cela déplaît souverainement au roi de la TV payante. Hasard ou coïncidence, celui-ci est redevenu plus avenant vis-à-vis de la grande distribution. En mai, il a lancé une grande promotion chez Darty...

Interrogée, la Une s'est refusée à tout commentaire.

Jamal Henni