BFM Business

TF1 demande à Orange de cesser de distribuer ses chaînes

VIDÉO - Les deux groupes n'ont pas réussi à trouver un accord financier. Orange n'est donc plus autorisé à vendre les services de TF1 à ses abonnés depuis le 31 janvier.

TF1 et Orange n'ont pas réussi à se mettre d'accord avant le 31 janvier. TF1 annonce donc la fin des accords de distribution du service MYTF1 et des chaînes en clair du groupe TF1 avec Orange. Le groupe de télévision indique avoir suspendu la fourniture de son service de replay et demande à Orange de cesser de distribuer ses chaînes TF1, TMC, TFX (ex NT1), TF1 Séries Films (ex HD1) et LCI.

"Constatant qu'Orange poursuit l'exploitation commerciale de ses chaînes sans contrat, le groupe TF1 entend utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits", indique un communiqué de la filiale de Bouygues. "Notre objectif reste de trouver un accord équilibré et équitable pour offrir aux téléspectateurs abonnés d'Orange une expérience à forte valeur ajoutée autour de nos programmes", a déclaré Gilles Pelisson, PDG du groupe TF1, cité dans le communiqué. En attendant qu'un accord soit trouvé, les abonnés Orange devront utiliser le site ou l'application de TF1 pour retrouver les chaînes en clair.

Orange a tout de suite réagi en disant regretter que ses clients "soient pris en otage". "Orange s'étonne et regrette la communication et les menaces de TF1 alors même que des discussions étaient en cours", a précisé un porte-parole à l'AFP. L'opérateur n'a pas obtempéré immédiatement et les chaînes du groupe TF1 étaient toujours visibles sur les box des clients d'Orange jeudi matin.

Selon Europe 1, Orange n'a pas l'intention d'arrêter la diffusion tant que "TF1 n'aura pas déposé d'assignation en justice". TF serait en train d'y réfléchir.

Bras de fer avec les opérateurs

Le groupe audiovisuel a engagé un bras de fer avec les opérateurs dès 2016 afin d'obtenir une rémunération pour la fourniture de ses chaînes en clair, qu'il fournissait jusque-là gratuitement.

Les opérateurs se sont d'abord opposés en choeur à ce changement, mais certains se sont dits prêts à négocier avec le groupe de télévision la facturation de services additionnels. TF1 a mis en avant sa nouvelle offre "TF1 premium" enrichie de nouvelles fonctionnalités aux fournisseurs d'accès internet, câblo-opérateurs et opérateurs satellites, mais exige en retour une forte hausse de la rémunération de ces services.

En novembre 2017, il a signé un premier accord avec l'opérateur Altice-SFR (qui possède 49% de ce site web). Fin janvier, il a passé un accord comparable avec Bouygues Telecom, les deux entreprises appartenant au groupe Bouygues. Avec Iliad, maison mère de Free, TF1 dispose d'un délai un peu plus long pour négocier.

D. L. avec AFP