BFM Business

Sans ses touristes, Hong Kong n'attire plus les marques de luxe

Les Chinois, premiers consommateurs des produits de luxe, sont de moins en moins nombreux à Hong Kong.

Les Chinois, premiers consommateurs des produits de luxe, sont de moins en moins nombreux à Hong Kong. - Gary-Flickr-CC

Longtemps considéré comme un spot incontournable du shopping en Asie, l'île attire de moins en moins de tourisme. Conséquence: certaines marques de luxe envisagent de fermer des magasins.

Des loyers prohibitifs, une fréquentation en berne et des bijoux qui se vendent de moins en moins bien: Tag Heuer va réduire la voilure à Hong Kong. La principale marque de montres de LVMH va fermer l'une de ses boutiques phare. Avant d'en arriver là, d'autres marques, comme Burberry et Gucci, ont fait savoir la semaine dernière qu'elles essayaient de renégocier leurs loyers avec les propriétaires des centres commerciaux. Certes l'immobilier s'est un peu calmé, mais il reste à des niveaux très élevés, après 130% de hausse entre 2008 et 2012.

La concurrence du Japon 

Surtout, la destination qui a longtemps été considérée comme le temple du shopping de luxe, doit faire face à la désaffection des touristes. La fréquentation a baissé de 2,9% en juin dernier, alors qu'elle progressait de 6,9% l'an dernier à la même période.

Une destination qui n'a plus la cote notamment auprès des Chinois qui préfèrent désormais faire leurs emplettes en Europe ou au Japon, en raison de parités de change plus avantageuses. C'est pour cette raison que les ventes au détail ont chuté pour le 4ème mois consécutif. Premiers touchés par ce phénomène, les articles premium: les ventes de bijoux se sont effondrées de 10,4% en valeur sur le mois de juin, après une baisse de 14,9% en mai. 

E.H.