BFM Business

Rugby: Clermont-Toulon, deux clubs et deux modèles économiques

Le RC Toulon et Clermont s'affrontent en finale de la H Cup, samedi 18 mai.

Le RC Toulon et Clermont s'affrontent en finale de la H Cup, samedi 18 mai. - -

La finale de la H Cup, qui a eu lieu samedi 18 mai, à Dublin, a vu la victoire de Toulon sur Clermont. Deux grands clubs français au modèle économique bien différent. Explications.

Si l’évènement n'a pas suscité l’engouement d’une finale de Ligue des Champions, son équivalent au football, la finale de la H Cup a mis aux prises deux clubs français, samedi 18 mai. Toulon l'a finalement emporté de peu sur Clermont.

Le rugby tricolore a cependant placé deux de ses fers de lance, l’ASM Clermont Auvergne, et le Racing club de Toulon (RCT). Outre l’enjeu sportif, le match est l’occasion de mettre en lumière deux modèles économiques assez différents.

S’ils possèdent des budgets peu éloignés (25,7 millions d’euros pour Clermont, 24,7 millions pour Toulon), leurs stratégies diffèrent. Les recettes issues de partenaires privés représentent plus de la moitié des revenus clermontois, quand elles comptent pour 37% du chiffre d’affaires du RCT.

Une masse salariale largement supérieure à Clermont

Le club toulonnais du charismatique Mourad Boudjellal peut toutefois compter sur des recettes de billetterie supérieures, puisqu’elles représentent 28% de ses revenus, contre 22% pour Clermont. Outre la ferveur populaire qui anime le club, la possibilité de jouer certains matchs au sommet à Marseille (60.000 places au Stade Vélodrome) peut constituer un véritable levier. Clermont, lui, n’a pas vraiment d’autre choix –et il ne s’en plaint pas- que de jouer dans "son" stade.

Autre différence: la politique sportive, les bons résultats étant jusqu’à présent la condition sine qua non pour garantir la santé économique des clubs. Une situation qui, au passage, est amenée à être remise en question, puisque ces derniers souhaitent développer une marque déconectée du sportif, à l’instar des grands clubs de football.

Sans tomber dans la caricature, Toulon recrute des stars quand Clermont privilégie la formation. Ce qui n’empêche pas les charges salariales clermontoises de représenter 64% du budget du club, contre seulement 36% à Toulon. Aux joueurs de départager ces deux modèles économiques, différents mais solides.

Y. D.