BFM Business

Quand TF1 commandait des documentaires à Patrick Buisson

Le sulfureux conseiller de Nicolas Sarkozy est devenu un salarié encombrant pour TF1

Le sulfureux conseiller de Nicolas Sarkozy est devenu un salarié encombrant pour TF1 - -

Fin 2007, TF1 a promu Patrick Buisson à la tête d'une de ses filiales, la chaîne Histoire. Le conseiller de Nicolas Sarkoy a ensuite recruté son fils et s'est commandé à lui-même cinq documentaires dont il était l'auteur, le réalisateur ou l'inspirateur.

L'affaire Buisson tombe au plus mal pour TF1. En effet, la Une tente, tant bien que mal, de tourner la page de ses moult connexions avec la Sarkozie.

Que l'homme qui murmurait à l'oreille de Nicolas Sarkozy soit sous le feu des projecteurs est donc malvenu.

Salaire confortable et bureau spacieux

Selon TF1, Patrick Buisson travaille pour la Une depuis 1999. Dans un premier temps, le journaliste a décroché plusieurs émissions sur la chaîne info du groupe, LCI.

Puis, juste après l'élection de Nicolas Sarkozy, il est promu à l'automne 2007 à la tête d'une autre chaîne du groupe, Histoire. Une chaîne thématique diffusée sur câble et satellite, qui emploie en direct 10 personnes au maximum, et réalise 4 à 5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Interrogé sur cette promotion, le porte-parole de TF1 justifie: "cela a été décidé afin de ne pas laisser Patrick Buisson sur l'information".

Comme président d'Histoire, Patrick Buisson dispose d'un bureau spacieux dans la tour TF1 et d'un salaire confortable. Certains parlent de 10.000 euros par mois, mais ce chiffre est démenti par le porte-parole de TF1.

Patrick Buisson se commande documentaires et ouvrages

Mais ce n'est pas tout. Patrick Buisson patron de chaîne a aussi commandé une série de documentaires auxquels Patrick Buisson a participé.

Précisément, il s'agit d'un documentaire dont Patrick Buisson est à la fois scénariste et réalisateur: Paris Céline, présenté par Lorànt Deutsch. On trouve aussi un autre documentaire qu'il a réalisé: Jean Anouilh toute une histoire. Il est aussi l'auteur d'un documentaire sur un philosophe catholique ami de Charles Maurras: Gustave Thibon, il était une foi. Et enfin deux documentaires dont il a apporté l'idée originale: L’Occupation intime et Amour et sexe sous l’Occupation -un sujet sur lequel il avait écrit un livre.

On reconnaît les thèmes chers à l'ancien directeur de la rédaction de Minute. "Paris Céline ne mentionne même pas que l'écrivain fut un collaborateur", pointe un spectateur du documentaire.

Last but not least, Histoire a aussi co-édité deux ouvrages écrits par Patrick Buisson: La guerre d’Algérie et La guerre d’Indochine 1946–1954.

Chasse aux subventions

Patrick Buisson a aussi une autre idée: aller demander des subventions auprès des ministères, ce que Histoire ne faisait pas auparavant. Selon le Monde, le ministère de la Culture a ainsi accordé 270.000 euros à Histoire en 2008 et 2009. A la même époque, le ministère du Tourisme se met aussi à parrainer une émission sur la chaîne.

Au total, les comptes d'Histoire font apparaître entre 2008 et 2009 416.600 euros de revenus des "activités annexes", c'est-à-dire de recettes ne provenant ni de la publicité ni des distributeurs de la chaîne. Interrogé sur leur provenance, le porte-parole de TF1 n'a pas répondu.

Le père fait recruter le fils

Enfin, peu après sa nomination à la tête d'Histoire, Patrick Buisson a fait embaucher son fils Georges, qui hérite du titre de "responsable des partenariats" d'Histoire.

Mais, en décembre 2012, une violente bagarre a eu lieu entre le père et le fils dans la tour TF1 devant les salariés d'Histoire. Selon Europe 1, il faudra appeler le service de sécurité pour les séparer. Suite à cela, le fils a quitté Histoire pour être recasé à TF1. Selon le Nouvel observateur, il serait devenu responsable des partenariats d'une autre chaîne du groupe, Stylia (le porte-parole de TF1 a refusé d'indiquer quelle était sa fonction actuelle).

Patrick Buisson recrute aussi à Histoire comme "responsable des émissions" Pauline de Préval, qui travaillait déjà avec lui à LCI. Mais tous deux finiront aussi fâchés.

En tous cas, selon les témoignages recueillis, l'emploi de Patrick Buisson à TF1 n'est nullement fictif, et l'intéressé est très souvent présent dans la tour TF1 pour diriger effectivement Histoire.

Toutefois, il est probable que le journaliste maurassien quitte rapidement la Une. En effet, selon le Monde, il se vantait d'avoir enregistré des conversations avec Martin Bouygues, le principal actionnaire de la chaîne. Mais, à l'heure actuelle, la chaîne se refuse à tout commentaire sur l'avenir en son sein du sulfureux personnage.

Contacté, l'avocat de Patrick Buisson, Me Gilles-William Goldnadel, n'a pas répondu.

Le titre de l'encadré ici

|||Une rencontre avec Sarkozy grâce au patron de LCI

Dans son livre 'Connivences' (éditions Michel Lafon), l'ancien patron de LCI Jean-Claude Dassier raconte: "Buisson... J'entretiens avec ce personnage des relations amicales depuis plusieurs années. Il est venu me voir un jour à LCI pour me proposer une émission politique. Rapide, incisif, intelligent, et doté d'une vaste culture historique, Buisson n'est pas un personnage banal. Ni moi ni LCI n'allions le regretter. Avec ses émissions, la chaîne info allait devenir une référence pour tous ceux qui s'intéressent à la vie politique. [...] J'ai également présenté Buisson au futur président. L'entrevue n'a pas été vaine: Nicolas Sarkozy s'est vite rendu compte que l'homme pouvait lui être utile. LCI y a perdu son meilleur commentateur politique, mais Nicolas Sarkozy y a probablement gagné l'élection présidentielle... "

Jamal Henni