BFM Business

Quand Luc Besson et Bygmalion voulaient une chaîne TNT...

Luc Besson voulait être actionnaire d'une chaîne consacrée aux cultures urbaines

Luc Besson voulait être actionnaire d'une chaîne consacrée aux cultures urbaines - -

La société de Bastien Millot, critiquée pour ses prestations facturées à l'UMP, avait déposé en 2011 une candidature pour une chaîne de télévision en association avec le célèbre réalisateur.

Depuis quelques jours, la petite société Bygmalion fait -bien malgré elle- la une des médias.

Cette société a été créée par Bastien Millot et Guy Alves, qui avaient auparavant travaillé plus de dix ans aux côtés de Jean-François Copé, à la mairie de Meaux puis dans ses cabinets ministériels.

Après sa création en 2008, Bygmalion a bénéficié de plusieurs commandes de l'UMP. Le Point, dans son édition de jeudi, estime que ces prestations étaient facturées trop cher, ce que les intéressés démentent.

Une chaîne consacrée aux cultures urbaines

Bastien Millot est bien connu du monde de l'audiovisuel car, avant de créer Bygmalion, il a été le directeur de la communication de France Télévisions sous Patrick de Carolis.

Ce qui est peu connu, en revanche, c'est le projet de chaîne de télévision porté par Bygmalion à l'automne 2011.

A l'époque, le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) avait lancé un appel à candidatures pour six nouvelles chaînes TNT. Parmi les 34 projets reçus figurait la candidature d'une mystérieuse Urb TV dont, à l'époque, on sait juste qu'elle voulait parler des cultures urbaines.

En réalité, ce projet était porté par Bastien Millot, qui figurait dans le dossier déposé au CSA comme président du directoire. L'équipe était complétée par l'animateur Yassine Belattar (directeur des programmes de la future chaîne) et Frédéric Olivennes (directeur des opérations).

Le Qatar au capital?

Dans le tour de table, on retrouvait aussi Bygmalion, avec 30% du capital. Parmi les autres actionnaires figuraient Yassine Belattar (5%) et le réalisateur Luc Besson (5%), qui a produit les émissions de l'animateur a plusieurs reprises.

Mais l'essentiel du capital était détenu par le banquier Emmanuel Limido, via deux sociétés qu'il détient: Centuria Capital (50% des parts d'Urb TV) et la société luxembourgeoise Paris Luxembourg Participations SARL (10% des parts).

Cette dernière société est aussi le principal actionnaire de Bygmalion, avec 44,82% du capital à fin 2012, selon ses comptes.

Enfin, la candidature prévoyait l'entrée au capital d'un investisseur "non européen" fin 2012 à hauteur de 20% -le niveau maximum pour une chaîne TNT. La rumeur évoquait alors le Qatar, étant donné que Centuria Capital était le conseil de l'émirat dans plusieurs rachats immobiliers.

Numéro 23 décroche une fréquence TNT

Reste que la candidature d'Urb TV concurrençait un autre dossier, le TVous de Pascal Houzelot, qui voulait aussi promouvoir la diversité. Des discussions ont donc eu lieu entre les deux équipes.

Finalement, Urb TV a retiré sa candidature au profit de TVous. En échange, TVous avait assuré qu'elle pourrait confier des émissions à Yassine Belattar et s'installer à la cité du cinéma de Luc Besson à Saint-Denis -deux projets qui ne verront jamais le jour...

Finalement, seul en lice sur son créneau, TVous décrocha une des six fréquences TNT et se rebaptisa Numéro 23...

De leur côté, Emmanuel Limido et Yassine Belattar continuent à travailler ensemble, s'intéressant au club du Paris FC ou à la radio Beur FM. En 2012, Emmanuel Limido, via sa société Urban Group Holding SAS, a aussi pris 66% de Pyctures, une société de production de films dirigée par Pierre Lescure.

Mise à jour: contactés, Bastien Millot, Guy Alves, Emmanuel Limido, Frédéric Olivennes, Pierre Lescure, Pascal Houzelot et la porte-parole de Luc Besson n'ont pas répondu.

Jamal Henni