BFM Business

Pourquoi les requins plombent le tourisme de la Réunion

La Réunion choisit de réorienter sa politique de promotion vers son cadre naturel, avec ici le cirque de Mafate.

La Réunion choisit de réorienter sa politique de promotion vers son cadre naturel, avec ici le cirque de Mafate. - Antoine Gady - Flickr - CC

L'île, où François Hollande était en déplacement jeudi 21 août, a vu la fréquentation de ses hôtels baisser de 10% au premier trimestre. Les touristes associent la Réunion aux requins, ce qui pèse sur l'activité.

François Hollande a annoncé, jeudi 21 août, plusieurs mesures à destination de l'île de la Réunion, dont un pacte de responsabilité renforcé.

L'île connaît un chômage très élevé qui concerne 30% de la population. Certains secteurs, comme le tourisme, se portent mal. La fréquentation des hôtels réunionnais a baissé de plus de 11% au premier trimestre par rapport à l'an dernier, selon l'Insee.

En cause, notamment, les requins, qui font fuir les touristes. Les attaques se multiplient ce qui pose un véritable problème pour les professionnels du tourisme. Selon une étude Ipsos menée l'an dernier en métropole 90% des sondés associent la Réunion aux requins.

La politique touristique revue

Conséquence: le tourisme est en chute libre sur l'île alors qu'il souffrait déjà des récents cyclones. La Réunion est contrainte de revoir sa politique touristique, exit la promotion des activités nautiques, désormais très encadrée par des arrêtés préfectoraux.

La Réunion se recentre sur ses traditions, ses paysages montagneux. L'autre solution, pour les responsables du développement touristique est beaucoup plus sensible: la gestion de la réserve marine, c'est-à-dire d'abattre des requins. Une mesure qui existe déjà en Australie où son adoption avait fait polémique.

Hadrien Bect