BFM Business

Pourquoi ce député de Belfort veut taxer les transferts des sportifs professionnels

Michel Zumkeller, député Les Constructifs du Territoire de Belfort.

Michel Zumkeller, député Les Constructifs du Territoire de Belfort. - Jacques Demarthon - AFP

Michel Zumkeller, député du Territoire de Belfort, est à l’initiative d’une proposition de loi visant à reverser au sport amateur une partie des sommes engagées pour les transferts professionnels.

Avec une trentaine de ses collègues, le député (Les Constructifs) du Territoire de Belfort Michel Zumkeller a signé une proposition de loi visant à instaurer une taxe de 5% sur les transferts de sportifs professionnels. Les fonds récoltés seraient ainsi reversés au sport amateur, quelle que soit la discipline, via le Centre national pour le développement du sport. Joint par BFMBusiness.com, il explique le but de la démarche.

Quel est le but de cette proposition de loi?

"Tout d’abord, j’avais déposé une proposition similaire en 2015, il ne s’agit donc pas d’un 'effet Neymar'. Cela fait partie d’une logique plus globale consistant à taxer les flux plutôt que l’activité en elle-même.

Mais c’est surtout la réalité du terrain qui m’a inspiré. Les clubs n’ont plus d’argent, à qui s’adressent-ils? Aux collectivités. Elles-mêmes, après avoir subi de nombreuses baisses de leurs dotations, ne peuvent plus remettre au pot. On a donc un problème. J’aime beaucoup le football, je n’aime pas spécialement les taxes, mais il faut agir pour ne pas tarir la source du sport amateur".

Ne va-t-on pas affaiblir un peu plus la compétitivité des clubs français?

"Vous pensez que le PSG n’aurait pas pu mettre 5% en plus pour avoir Neymar? Sur certains transferts, les clubs versent 15% à des agents de joueurs. Ils peuvent donc bien reverser 5% aux clubs amateurs.

S’agissant de la compétitivité, je suis plutôt favorable à une baisse de la fiscalité sur les salaires. Mais il s’agit là d’enrayer la tendance inflationniste des transferts. Lorsque j’entends qu’Harry Kane (joueur de Tottenham, NDLR) pourrait valoir 255 millions d’euros…Où va-t-on ?"

Justement, ne pourrait-on pas assister à l’effet inverse, avec des transferts dont les montants augmenteraient de 5%?

"C’est une possibilité. Mais au moins, les clubs amateurs auront les 5% en question! Aujourd’hui, les ligues et les fédérations sont censées reverser de l’argent aux clubs. Beaucoup d’entre eux ne voient rien venir".

Pensez-vous que cette proposition de loi sera acceptée?

"C’est compliqué, car nous déposons beaucoup de propositions, et peu sont étudiées. Si je me débrouille bien, il est possible que celle-ci le soit. Mais l’idée était surtout d’ouvrir le débat".

Yann Duvert