BFM Business

Pour faire revenir les Japonais à Paris, il suffit de faire le ménage

Le Trocadéro va être nettoyé par des Japonais.

Le Trocadéro va être nettoyé par des Japonais. - Nicolas Peschier - AFP

"Depuis les attentats, le nombre de touristes nippons à Paris a chuté. Pour leur donner envie de revenir, des tour-opérateurs ont eu une idée curieuse: demander aux Japonais expatriés d'embellir les sites touristiques. Le pire, c'est que que ça marche."

"L'idée est d'effacer l'image de guerre qui colle à Paris, montrer que c'est une ville calme". Depuis les attentats du 13 novembre, les Japonais ont déserté la capitale et les professionnels du tourisme en pâtissent clairement. En 2015, la fréquentation des touristes japonais a chuté de 23,4%, selon l'Observatoire du tourisme à Paris.

La Paris Tourism Association, qui regroupe neuf tours opérateurs japonais, a donc décidé avec Japan Airlines de mener une action symbolique, nous explique Isabelle Bodard, porte-parole de l'association. "Ce dimanche 13 mars, nous lançons une opération d'embellissement et de renouvellement des jardins du Trocadéro".

140 personnes, pour une grande majorité d'expatriés nippons vivant à Paris, ont d'ores et déjà annoncé leur présence. Ils vont planter des cerisiers et … nettoyer la place!

Si on peut comprendre le symbole de paix entourant la plantation de l'arbre dont la fleur est réputée belle et fragile, celui du nettoyage du parvis a de quoi dérouter. Pourtant Isabelle Bodard l'assure, cette opération ne vise pas à laisser entendre que Paris est une ville sale. L'idée est simplement de redonner envie aux touristes.

Une image d'Épinal loin de la vérité

Les Japonais n'en sont pas à leur première opération de nettoyage urbain. Célèbre dans l'archipel, pour ce type d'activité, l'association Green Bird s'est implantée en 2007 à Paris. Des jeunes Japonais, rejoints depuis quelques années par des Français, sélectionnent des sites touristiques et y ramassent papiers, bouteilles et crottes de chiens. Les touristes japonais ont de Paris, une image forgée par les films et les photos qui n'en montrent que le côté le plus charmant. Ils déchantent rapidement lorsqu'ils arrivent en France. 

"À la télévision, tout est lisse, harmonieux, à l'image de l'alignement parfait des immeubles haussmanniens. Mais l'on oublie trop souvent de filmer le trottoir… !" expliquait ainsi voici 10 ans au Figaro, Yoshikatsu Aoyagi, premier secrétaire du service consulaire à l'ambassade du Japon à Paris.

La France accueille chaque année près 700.000 Japonais qui dépensent, en moyenne, 205 euros par jour et par personne. Autant dire que l'opération séduction pour les faire revenir dans la capitale est primordiale. D'ailleurs, début mars, Anne Hidalgo et Valérie Pécresse sont parties au Japon pour convaincre que Paris n'est pas plus risquée que les autres grandes métropoles.

Diane Lacaze