BFM Business

Patrick Drahi met en bourse son empire du câble

La cotation permettra de financier les récentes acquisitions de Patrick Drahi, notamment dans les Dom-Tom français

La cotation permettra de financier les récentes acquisitions de Patrick Drahi, notamment dans les Dom-Tom français - -

Altice, qui détient des câblo-opérateurs en France (Numericable), en Israël, au Portugal et en République dominicaine, va être coté à Amsterdam fin janvier. La société pourrait être valorisée jusqu'à 7,6 milliards d'euros.

Mise à jour le 7 janvier: Altice a confirmé son projet de cotation le 7 janvier. Le câblo-opérateur a indiqué vouloir lever 750 millions d'euros pour réduire sa dette. Le flottant devrait finalement représenter 25% du capital.

[Article initialement paru le 12 décembre] Tant que je gagne, je joue. Après l'introduction en bourse réussie de Numericable, une autre cotation est programmée pour début 2014. Il s'agit d'Altice, la holding contrôlée par Patrick Drahi, qui détient ses activités dans le câble en France (Numericable), mais aussi en Israël, au Portugal et au Benelux.

Le processus est d'ores et déjà lancé. Il a démarré le 19 novembre par une présentation aux analystes financiers, introduite par un discours d'une demi-heure de Patrick Drahi. Les valorisations des analystes seront publiées le 7 janvier. Puis la fourchette du prix de l'action sera annoncée mi-janvier. Enfin, la valeur de l'action sera arrêtée fin janvier, et la première cotation aura lieu immédiatement après.

Taille conséquente

Altice sera introduit sur la bourse d'Amsterdam. Seront proposées la vente d'actions existantes et d'actions nouvelles. L'objectif est que le flottant représente 20% à 25% du capital.

La cotation sera conduite par Goldman Sachs, Morgan Stanley (qui sont les coordinateurs globaux), HSBC, Credit Suisse, Deutsche Bank (qui sont les chefs de file), Calyon et ING (qui sont les chefs de file associés). Le cabinet d'avocats est l'américain Latham & Watkins.

Juste avant la cotation, Altice va passer de 24% à 40% dans Numericable. Parallèlement, Altice va aussi prendre la majorité des sièges au conseil d'administration, et donc le contrôle, lui permettant de consolider à 100% le câblo-opérateur français.

L'opération sera d'une taille conséquente. En effet, les seuls 40% de Numericable valent actuellement en bourse 2,4 milliards d'euros (dette incluse). Quant aux autres activités, elles pourraient être valorisées de 4,2 à 5,2 milliards d'euros (dette incluse). En effet, leur excédent brut d'exploitation (Ebidta) s'est élevé à 498 millions d'euros en 2012 (pro-forma). Et les câblo-opérateurs ont été valorisés récemment (dette incluse) entre 8,5 et 10,5 fois leur Ebidta. Au total, Altice pourrait ainsi être valorisé entre 6,6 et 7,6 milliards d'euros (dette incluse).

Frénésie d'acquisitons

Cette cotation servira notamment à financer les multiples acquisitions réalisées par Altice. D'abord, 76% de l'opérateur ultra-marin Outremer Telecom ont été rachetés l'été dernier pour 229 millions d'euros. Puis un accord a été signé pour racheter l'opérateur réunionnais Mobius. Surtout, deux rachats viennent d'être conclus coup sur coup en République dominicaine: le câblo-opérateur Tricom (pour 405 millions de dollars), puis la filiale locale d'Orange (pour 1,1 milliard d'euros).

Et ce n'est pas tout. Lors de la présentation aux analystes, le directeur général Dexter Goei a indiqué avoir 10 à 17 nouvelles opportunités d'acquistions en vue, soit d'opérateurs concurrents, soit dans de nouveaux pays.

Parallèlement à la cotation, Altice se prépare aussi à lever 1,7 milliard de dollars de dette supplémentaire.

Catégorie spéculative

Altice supporte déjà une dette nette de 2,3 milliards d'euros (sans compter les 2,5 milliards d'euros de Numericable).

Cette dette est notée par Moody's B1, c'est-à-dire en catégorie spéculative (junk bonds). La semaine dernière, l'agence a dégradé de "stable" à "négative" la perspective de la note. Explications: "le rythme rapide des acquisitions, [...] financées par de la dette, qui accroît le ratio d'endettement à environ 5,1 fois l'excédent brut d'exploitation".

Michel Combes au conseil d'administration

A l'occasion de la cotation, Patrick Drahi va devenir président du conseil d'administration d'Altice. Mais trois des sept administrateurs seront indépendants. L'un des indépendants sera Michel Combes, directeur général d'Alcatel-Lucent, qui avait conseillé Patrick Drahi lorsqu'il voulait racheter SFR.

Précisément, c'est la holding luxembourgeoise Altice Six SA qui va être introduite en bourse. Altice Six détient la participation dans Numericable. Jusqu'à présent, Altice Six était contrôlée par Altice Participations LP, holding de Patrick Drahi immatriculé à Guernesey.

Par ailleurs, la holding luxembourgeoise Altice VII SARL (qui détient les opérateurs en Israël, Portugal, Bénélux et Dom-Tom) va devenir une filiale d'Altice Six SA. Jusqu'à présent, Altice VII était détenue à 100% par Next L.P. Inc., une société immatriculée à Guernesey et elle aussi contrôlée par Patrick Drahi.

Mise à jour le 13 décembre: contacté, Patrick Drahi n'a pas répondu. Les élements de valorisation ont aussi été modifiés par rapport à la première version.

Le titre de l'encadré ici

|||Les chiffres clés d'Altice VII (hors Numericable)

Chiffre d'affaires*: 1,44 milliards d'euros (+1,1%)
Excédent brut d'exploitation*: 498 millions d'euros (-1,1%) Dette nette**: 2,3 milliards d'euros Abonnés au câble**: 3,2 millions Abonnés au téléphone mobile**: 1,1 million *2012 **fin septembre 2013

Source: société

Jamal Henni