BFM Business

MipTV: l'Inde se spécialise dans le dessin animé

DQ Entertainement, le Disney indien, a produit les séries animées de Casper le gentil fantôme, du Livre de la Jungle ou encore de Peter Pan.

DQ Entertainement, le Disney indien, a produit les séries animées de Casper le gentil fantôme, du Livre de la Jungle ou encore de Peter Pan. - -

L'Inde se spécialise dans la production de dessins animés très compétitifs qui séduisent à l'international, tout particulièrement en France. Portrait de DQ Entertainment, le studio surnommé le Disney indien.

Le grand rendez-vous des professionnels de la télévision, le MipTV, a démarré le 8 avril et se poursuit jusqu'à jeudi 11 avril à Cannes. Des dizaines de nationalités sont représentées, et notamment l'Inde, qui s'est spécialisée dans la production de dessins et séries animés pour le reste du monde. En particulier pour le marché français.

DQ Entertainment est le plus est le plus grand studio d'animation au monde. Le groupe, surnommé le Disney indien, réalise un quart de son chiffre d'affaires avec la France, ce dont se félicite son PDG Tapas Chakravarti. Il cite notamment Casper, le gentil fantôme, "la plus grosse coproduction que nous ayons fait avec la France", avec deux saisons qui "ont très bien marché sur TF1".

Un partenariat avec Cartoon Network

Mais comme le souligne Tapas Chakravarti, le studio travaille "avec le monde entier, notamment avec Cartoon Network, en Asie et aux Etats-Unis". Un succès à l'international pour des coproductions franco-indiennes comme Casper donc, mais aussi Le livre de la jungle ou Peter Pan. En seulement 10 ans, DQ Entertainment est devenu une référence.

La main d'œuvre bon marché n'y est pas pour rien, explique le patron Europe du studio, Nicolas Goldstein. "La préproduction et la postproduction se font en France, tandis que l'animation, qui nécessite beaucoup de main d'œuvre, est faite en Inde", ce qui permet de réduire les coûts, indique Nicolas Goldstein.

Cet avantage compétitif donne des idées au groupe indien : DQ Entertainment envisage de se lancer dans la production internationale de films et de séries, loin des clichés de Bollywood.

Simon Tenenbaum envoyé spécial à Cannes