BFM Business

LVMH vend toujours plus mais gagne moins

La mode et maroquinerie continue de tirer les résultats de LVMH, mais impossible de connaître les résultats de la seule marque Louis Vuitton: le groupe ne divulgue pas ses chiffres griffe par griffe.

La mode et maroquinerie continue de tirer les résultats de LVMH, mais impossible de connaître les résultats de la seule marque Louis Vuitton: le groupe ne divulgue pas ses chiffres griffe par griffe. - Carlos Barria - Reuters

Le leader mondial du luxe a annoncé ce mardi 3 février des ventes record, mais la rentabilité, elle, est en légère baisse.

Plus de 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires en une seule année. C'est le nouveau record franchi par LVMH en 2014. Ses ventes ont atteint précisément 30,6 milliards d'euros (+ 6%). Son bénéfice net a, lui, bondi, à 5,65 milliards d'euros. Mais c'est grâce à son accord avec Hermès qui a mis fin à des années de bras de fer. Car la rentabilité opérationnelle du numéro un mondial du luxe baisse légèrement. 

Si l'on retranche les 2,8 milliards d'euros récupérés fin 2014 lors de la distribution des titres Hermès aux actionnaires de LVMH, le bénéfice recule sous les 3 milliards d'euros, loin des 3,4 milliards de 2013 et des attentes des analystes.

Quant au résultat opérationnel courant de la maison-mère de Louis Vuitton, Céline, Givenchy, Moët & Chandon, Guerlain, Sephora, il baisse de 5% à 5,7 milliards d'euros. Les analystes interrogés par FactSet tablaient sur des ventes de 30,49 milliards d'euros, un résultat opérationnel de 5,84 milliards et un bénéfice net de 3,4 milliards d'euros hors plus-value Hermès. En 2014, le leader mondial du luxe a vu sa marge baisser de deux points à 19%.

Bernard Arnault se concentre sur le niveau de vente

L'année "2014 a été un bon millésime pour LVMH", a néanmoins estimé le PDG du groupe, Bernard Arnault, en évoquant "un record en termes de résultat net" (Hermès inclus) et "un record en termes de ventes", malgré "l'instabilité économique et monétaire".

Au quatrième trimestre, le groupe a vu ses ventes progresser de 10% à 9,24 milliards d'euros. La croissance organique (c'est-à-dire à taux de change et structure comparables) d'octobre à fin décembre a été de 5%, supérieure à celles du 2e trimestre (+3%) et du 3e trimestre (+4%), mais inférieure au premier trimestre 2014 (+6%).

Sur l'année, les ventes de la Mode et maroquinerie, principale division du groupe, sont en hausse de 10% à 10,8 milliards d'euros (+3% organique). Deuxième pilier de LVMH, la Distribution sélective, tirée par "la forte progression" des chaînes de parfumeries Sephora, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 7% (+8 organique) à 9,53 milliards d'euros. Cette division affiche la meilleure dynamique au sein du groupe.

N.G. avec AFP