BFM Business

Loto du patrimoine: une exonération pérenne des taxes "est à l'étude" assure la patronne de la FDJ

En décembre dernier, les députés avaient annulé cette exonération, provoquant la colère de Stéphane Bern. Si le versement des taxes ira bien à la Fondation du patrimoine en 2020, sur décision expresse du gouvernement, un mécanisme systématique n'est pas encore à l'ordre du jour.

En décembre dernier, l'animateur Stéphane Bern, missionné par Emmanuel Macron pour encadrer le loto du patrimoine, avait poussé un violent coup de gueule contre les députés de la majorité, coupables d'avoir annulé l'exonération des taxes sur ce loto (et sur les jeux à gratter) destiné à restaurer le patrimoine français.

En 2019, une partie des gains était revenue, comme convenu, à la Fondation du patrimoine ainsi que l'équivalent des (fortes) taxes associées. Mais lors du vote du budget 2020, l'Assemblée nationale a préféré maintenir ces taxes, qui devaient ainsi revenir dans le budget de l'Etat, sans certitude sur sa destination finale.

Entre 10 et 20 millions de taxes

Finalement, le coup de gueule de Stéphane Bern a porté ses fruits. "Le ministre de la Culture et le ministre de l'Action et des Comptes publics se sont engagés à reverser, comme pour la première édition, le montant des taxes en plus des prélèvements sur les jeux. Donc, en plus des 21 (millions) que je flèche déjà vers la fondation du patrimoine, il y aura un montant (…) entre 10 et 20 millions de taxes qui sera reversé, comme la première année" explique, sur le plateau de 12H, l'Heure H, Stéphane Pallez, PDG de la FDJ, qui chapeaute ces jeux d'argent.
"La question que Stéphane Bern a posée, et sur laquelle il y a eu un engagement de trouver une solution pérenne, c'est: est-ce qu'on pourrait trouver un mécanisme dans lequel on ne passerait plus par ce système de prélèvement de taxes et de reversements. Il est à l'étude donc c'est trop tôt pour le dire" affirme la PDG.
"L'important, c'est que le montant des taxes va au ministère de la Culture sur les crédits patrimoine. Et cela, c'est un engagement qui est politiquement garanti."
Thomas Leroy