BFM Business

Ligue des champions: combien vont gagner les clubs?

Le Real Madrid s'est assuré une prime de plus de 30 millions d'euros (hors droits tv) l'an passé grâce à sa victoire.

Le Real Madrid s'est assuré une prime de plus de 30 millions d'euros (hors droits tv) l'an passé grâce à sa victoire. - Dani Pozo - AFP

L’AS Monaco, qui entre en lice ce mardi face à Leverkusen, est d’ores et déjà assurée de récolter près de 9 millions d’euros. Voire bien plus, en cas de bons résultats.

Des mois que les amateurs de football se languissaient d’elle. De ses stars, ses surprises, son hymne…mais aussi de ses chiffres fous. Ce mardi 16 septembre, la Ligue des champions est de retour avec, notamment, l’entrée en lice de l’AS Monaco.

Si, comme d’autres, le club de la principauté ne vise pas la victoire finale, une simple participation lui assurera des revenus non négligeables. Chaque équipe qualifiée pour la phase de poule recevra ainsi, comme l’an dernier, 8,6 millions d’euros au minimum. Sans compter les primes de performance : 1 million d’euros pour chaque match gagné, et 500.000 euros pour un match nul.

Plus de 10 millions d'euros pour le vainqueur

Les huitièmes de finale, auxquels peuvent prétendre Monaco et bien évidemment le Paris Saint-Germain, sont encore plus lucratifs. Les qualifiés récolteront en effet 3,5 millions d’euros chacun, quand les quart de finalistes recevront 3,9 millions. Les quatre demi-finalistes empocheront de leur côté 4,9 millions d’euros, et le finaliste 6,5 millions. Le vainqueur, lui, sera récompensé à hauteur de 10,5 millions d’euros.

Ces primes, allouées par l’Union européenne des associations de football (UEFA), sont cumulables. Si le vainqueur de la compétition remporte tous ses matchs de poule, il empochera donc 37,4 millions d’euros. A titre de comparaison, un parcours parfait en Europa League, l’autre coupe d’Europe, rapportera 9,9 millions d’euros.

La part variable profitera à plein aux clubs français

A noter également qu’il s’agit de la part fixe distribuée par l’UEFA (pour un montant total d’environ 500 millions d’euros). Les clubs recevront ensuite une part variable, en fonction de la répartition des droits TV dans leur pays.

A titre d’exemple, le PSG a reçu l’an dernier 54,4 millions d’euros au total -en échouant aux portes des demi-finales- soit plus que le finaliste, l’Atletico Madrid. Une situation rendue possible par la participation de seulement deux clubs français à la phase de poule, la manne étant finalement divisée en deux au lieu de trois. Une situation qui se reproduira cette année, puisque le club de Lille, 3ème de Ligue 1, s’est fait éliminer lors des barrages disputés face au FC Porto.

Yann Duvert