BFM Business

Les nouvelles chaînes de la TNT font souffrir les anciennes

"Les audiences des nouvelles chaînes de la TNT sont en plein boom, ce qui commence à perturber les résultats des chaînes historiques."

C'est le fait marquant de ces derniers mois dans le paysage audiovisuel: les nouvelles chaînes de la TNT lancées en 2012 connaissent une progression fulgurante. Au mois d’avril, les six nouvelles chaînes de la TNT ont battu un record d'audience. Un peu plus de trois ans après leur lancement, elles captent aujourd'hui presque 8% de l'audience télé.

Devant Gulli

Les plus populaires d'entre elles, HD1 et RMC Découverte (propriété du groupe NextRadioTV, éditeur de BFMTV), sont même passées devant quelques anciennes de la TNT, comme NT1, Itélé ou Gulli. Elles flirtent désormais avec les 2% d'audience, et pourraient même bientôt devancer certaines chaînes historiques, comme Arte, NRJ12 ou Canal+. HD1 diffuse notamment les séries "Sous le soleil", "R.I.S. Police scientifique" et le magazine "Les enquêtes impossibles".

Les choses se sont nettement accélérées depuis début avril, grâce au passage à la TNT HD: des millions de foyers qui ne captaient pas encore ces chaînes ont pu les découvrir. Cela a particulièrement été le cas en région Rhône-Alpes. Au global, la couverture a progressé de 15%, portée par une campagne de communication en avril, qui incitait les téléspectateurs à faire une recherche de nouvelles chaînes. D’après les derniers chiffres publiés par Médiamétrie, celles de la TNT HD captent 7,8% de part d’audience en avril. 

-1,3 point d'audience pour TF1

Si les téléspectateurs plébiscitent cette nouvelle offre, d’autres ne se réjouissent pas : France 2, M6 et surtout TF1 voient leurs audiences reculer. La Une réalise en avril la deuxième moins bonne performance de son histoire. Elle a cumulé 20,2% de part d’audience en avril 2016, contre 21,3% à la même période l’an dernier. France 2 affiche 13,3% de parts d’audience, contre 14,1% en avril 2015. Comme quoi, l'émiettement des audiences dans ce paysage audiovisuel élargi n'est pas encore terminé.

Simon Tenenbaum, édité par A.R.