BFM Business

Les millenials chinois font flamber le marché du luxe

Selon une étude du cabinet de conseil Bain & Co, les ventes de produits de luxe en Chine ont progressé d'environ 20% en 2017, à 18 milliards d'euros. C'est la plus forte hausse depuis 2011.

Le marché chinois du luxe renoue avec les fortes croissances, après cinq ans d'affaiblissement et de lutte contre la corruption. Les ventes de produits griffés en Chine ont progressé d'environ 20% en 2017, par rapport à l'année précédente, à 18 milliards d'euros, selon une étude du cabinet de conseil Bain & Co. C'est la plus forte hausse depuis 2011. Et pour 2018, Bain s'attend à 15%. En particulier grâce aux millenials chinois.

Ces citadins de 20 à 34 ans ultra-connectés et au pouvoir d'achat élevé qui, bien plus que les Européens ou les Américains, préfèrent acheter le luxe en boutique que sur le net. Une génération grande consommatrice de sacs, de cosmétiques, de prêt-à-porter mais aussi d'automobile: en Chine l'âge moyen d'un acheteur de Bentley est de 35 ans.

Beaucoup d'espoirs pour la suite

C'est eux que visent nombre de marques de luxe qui ne cessent d'investir en Chine. Le pays "reste un marché sur lequel nous avons beaucoup d'espoir", confie Guillaume de Seynes, l'un des dirigeants d'Hermès.

La semaine dernière, le sellier de luxe a ouvert un nouveau vaisseau amiral à Hong Kong. Mais la maison de luxe n'oublie pas la Chine continentale où elle enregistre une croissance à deux chiffres. Elle compte aujourd’hui 23 boutiques et prévoit de s'implanter cette année dans deux nouvelles villes du centre du pays.

Les Galeries Lafayette aussi y croient. Quatre ans après Pékin, elles viennent d'annoncer qu'elles allaient ouvrir leur deuxième magasin en Chine, à Shanghai précisément. Et le groupe qui rachète La Redoute ne compte pas s'arrêter là. Il a pour objectif d'ouvrir une dizaine de magasins dans les six plus grandes villes du pays d'ici 2025.

Karine Vergniol, édité par N.G.