BFM Business

Le très rentable fan-club de Johnny

Deux couvertures du magazine trimestriel "Limited Access", édité par le fan-club de Johnny Hallyday.

Deux couvertures du magazine trimestriel "Limited Access", édité par le fan-club de Johnny Hallyday. - Limited Access

La société Limited Access, fan club de l'idole des jeunes dont la star détient 80% du capital, était encore dans le rouge en 2012. Un an plus tard, elle dégageait une marge nette de 14%.

 Le chanteur accusé de mal gérer ses finances par l'avocat de son ex-maison de disque, Universal, qu'il a quitté avec perte et fracas en 2004, s'en sort semble-t-il pas trop mal. Son fan-club, dont il détient 80% des parts est devenu bénéficiaire, d'après son dernier bilan financier publié au greffe du tribunal de commerce de Versailles. Un évènement relaté par Le Figaro ce 2 mars.

Selon ce document, Limited Access SARL, le nom de la société qui gère le fan-club de Johnny, a réalisé, en 2013 (le dernier exercice sur lequel des données sont disponibles), un bénéfice de 102.100 euros contre 12.000 euros de pertes un an plus tôt. Une marge nette confortable donc puisque son chiffre d'affaires atteignait 734.600 euros (contre 526.000 euros en 2012).

Une dette divisée par 2

Cette progression est sans doute liée à la tournée de l'artiste intervenue en 2013, pour "L'attente", album réalisé avec Miossec et qui comportait notamment un duo avec Céline Dion. Les fans ont en tout cas dépensé 210.000 euros de plus auprès de leur fan club l'année de cet évènement.

Le résultat s'améliore aussi grâce à une réduction de la dette de Limited Access. Elle a maigri de plus de la moitié, pour passer de près de 400.000 euros à moins de 150.000. Les charges ont également baissé en ce qui concerne les salaires. Ce poste est passé de 53.000 euros de dépenses en 2012, à 32.000 en 2013. Des efforts ont enfin été réalisés sur les achats de marchandises (de 327.000 à 191.000 euros). 

56 euros l'adhésion

Une visite sur le site de la société dirigée par Rémy Bouet, qui détient les 20% restant du capital, nous apprend que l'adhésion au fan club coûte 56 euros par an. Et que l'entreprise édite des magazines trimestriels à la gloire du chanteur, titrés "Limited access", vendu 7,90€ l'exemplaire. L'entreprise n'a pas souhaité répondre à nos questions sur son modèle économique.

Selon Le Figaro, la société procède à des achats groupés de places de concerts. En passant par le fan club, les adhérents peuvent bénéficier d'offres spéciales, comme celle pour le concert du père de Laura Smet et David Hallyday à Londres. Pour 650 euros, les afficionados du rocker obtenaient un aller-retour dans la capitale britannique, de bonnes places au Royal Albert Hall où avait lieu le spectacle, un dîner et "un tour de bus pour découvrir les endroits préférés de l'idole à Londres".

Nul doute que la bonne santé financière du fan-club devrait s'être maintenue l'année dernière. Une année riche en évènements pour le rocker, avec la sortie de son album "Rester vivant", un opus qui a reçu les éloges des critiques, et sa série de concert "Vieilles canailles" avec ses comparses Jacques Dutronc et Eddy Mitchell. 

N.G.