BFM Business

Le Stade Vélodrome va coûter cher à Marseille

Le nouveau stade Vélodrome contient 67.000 places.

Le nouveau stade Vélodrome contient 67.000 places. - Boris Horvat - AFP

L’inauguration de la nouvelle enceinte, jeudi 16 octobre, rappelle que la ville de Marseille devra débourser 12 millions d'euros par, pendant trente ans. D’autant que ses sources de revenus ne sont pas nombreuses.

Longtemps promise, souvent reportée, la rénovation du Stade Vélodrome est enfin terminée. L’enceinte marseillaise est officiellement inaugurée ce jeudi 16 octobre, mettant sur le devant de la scène un joyau de 67.000 places -contre 60.000 auparavant. Mieux: le tout sera couvert par une immense membrane textile pour une acoustique amplifiée et une ambiance décuplée. La métamorphose est impressionnante.

Mais ces travaux colossaux, qui ont duré plus de 3 ans, ont tout de même coûté 270 millions d'euros. Et pour la Ville, le Vélodrome nouvelle version risque de peser lourd dans les comptes. Pour le financer, un partenariat public privé a en effet été choisi. Arema, une filiale de Bouygues a pris en charge l'investissement et les travaux.

12 millions par an pendant 30 ans

En échange, Marseille lui versera 12 millions d'euros par an pendant 30 ans. La ville aura d’ailleurs du mal à rentrer dans ses frais: elle touchera 3 millions d'euros par an de l'Olympique de Marseille, pour la location du stade. A cela il convient d’ajouter une part variable, en fonction de la billetterie, qui pourrait rapporter 4 millions d'euros de plus par an.

Dernière source de revenu possible: un contrat de naming, pour adosser un sponsor au nom du Vélodrome. La ville de Marseille en toucherait une partie, mais cela ne suffirait pas à atteindre les 12 millions annuels déboursés. Et pour le moment, les sponsors ne se bousculent pas. Cet été, Orange, avec qui les discussions semblaient bien avancées, n'a finalement pas donné suite.

Dorothée Balsan