BFM Business

Le rachat de Newen par TF1 contesté

Gamekult est le second site français d'information sur les jeux vidéo

Gamekult est le second site français d'information sur les jeux vidéo - -

Les actionnaires minoritaires de la filiale internet de Newen demandent à la justice d'annuler le rachat par TF1.

Le rachat de Newen par TF1 va-t-il être annulé? Telle est en tout cas la demande formulée dans une plainte déposée devant le tribunal de commerce de Paris. Les plaignants sont Jean-Philippe Caste, Matthieu Urruty et Emmanuel Parody. Ce trio dirigeait la filiale française de l'américain CBS Interactive (6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012), qui édite trois sites d'information high tech: Gamekult, ZDNet et Cnet.

Voici trois ans, les trois hommes ont racheté cette filiale à CBS. Ils ont ensuite cherché un investisseur industriel, et ont fini par trouver Fabrice Larue, désireux de se constituer un pôle internet. Sa holding internet, Neweb, a alors pris 53% du capital pour 1 million d'euros, valorisant ainsi l'ensemble à 2 millions d'euros.

Idylle de courte durée

Mais l'idylle a été de courte durée. Un an après le rachat, le nouvel actionnaire révoque Matthieu Urruty et Emmanuel Parody de leurs postes. "Les accords prévoyaient qu'ils n'étaient pas payés la première année, mais seulement au bout d'un an. Ils ont donc été révoqués juste avant d'être payés, au prétexte que leurs salaires pèseraient trop sur les comptes", pointe leur avocat, Me Olivier Hugot.

En cas de départ, les accords prévoyaient que Neweb rachète les actions des deux hommes (9,4% du capital chacun) si les objectifs financiers avaient été atteints. Les deux bannis ont donc demandé l'application de cette clause, mais se voient opposer une fin de non-recevoir. Ils ont alors saisi le tribunal de commerce de Paris pour obtenir gain de cause.

Double plainte

Puis, en janvier 2016, ils apprennent par la presse que Newen (et sa filiale internet Neweb) sont vendus à TF1. Or une telle vente doit, selon les accords qui ont été signés, entraîner automatiquement la vente des parts des minoritaires. Mais, là encore, Neweb refuse. Matthieu Urruty et Emmanuel Parody, rejoints par Jean-Philippe Caste, saisissent donc à nouveau le tribunal de commerce, demandant cette fois la nullité de la vente à TF1. "Notre demande vise simplement à faire respecter le contrat passé: le changement de contrôle provoqué par l’entrée de TF1 dans Neweb imposait l’envoi d’informations précises, ce qui n’a pas été fait. La sanction prévue au contrat en cas de non-respect de cette notification est la nullité du transfert des titres", explique Me Raphaël Dana, avocat de Jean-Philippe Caste.

Les procédures sont toujours en cours, et pourraient aboutir l'an prochain. Emmanuel Parody est aujourd'hui éditeur et directeur des rédactions de la lettre Mind (ex-Satellinet). De son côté, Jean-Philippe Caste est aujourd'hui directeur commercial de Widespace.

Rappelons que Neweb a aussi racheté Factory Eleven (qui édite le site d'informations high tech Les Numériques) pour un peu moins de 10 millions d'euros, puis la régie publicitaire M4 Media.

Interrogé, Newen n'a pas répondu.

Jamal Henni