BFM Business

Le Qatar va investir 200 milliards de dollars pour le Mondial 2022

Le Qatar va investir 200 milliards de dollars dans les infrastructures en vue de la Coupe du Monde 2022

Le Qatar va investir 200 milliards de dollars dans les infrastructures en vue de la Coupe du Monde 2022 - -

L'organisateur de la Coupe du Monde 2022 est prêt à investir 200 milliards de dollars, selon un rapport publié par le cabinet Deloitte, jeudi 11 juillet. Les infrastructures de transport et d’hébergement sont les principales bénéficiaires.

Pour sa Coupe du Monde, le Qatar voit les choses en grand. Les dignitaires de Doha ont prévu d’investir 200 milliards de dollars, dans les infrastructures destinées à l’organisation du Mondial 2022 de football, selon un rapport publié jeudi 11 juillet par le cabinet Deloitte.

Ce ne sont pas les équipements sportifs, les stades notamment qui coûteront le plus cher. Les Qataris ont prévu d'investir 140 milliards de dollars dans le secteur des transports (métros, aéroport et routes), dans les cinq années à venir, détaille l’étude.

Le cabinet Deloitte précise à l’attention des sociétés étrangéres que seulement 13% des marchés ont été passés, de quoi attiser l’intérêt de certains groupes français comme Alstom ou Vinci.

400.000 touristes attendus au Qatar

Une vingtaine de milliards de dollars seront investis dans des structures hôtellières alors que Doha se félicite d’une augmentation de sa fréquentation touristique de 15% par an.

Environ 400.000 touristes et supporters sont attendus au Qatar durant la Coupe du Monde 2022.

Reste à savoir si elle se tiendra aux dates traditionnelles (juin-juillet) ou en hiver, ce que souhaitent les principaux acteurs du monde du football.

Pour rappel, l’appel d’offres qui a permis au Qatar de s’offrir l’organisation du Mondial 2022 après un intense lobbying est prévu en période estivale. Les pays non-retenus dont les Etats-Unis suivraient d’un œil attentif l’évolution de ce dossier, qui embarrasse la FIFA et son président Sepp Blatter.

Vincent Flaviano avec AFP