BFM Business

Le patron de Burberry voit sa rémunération divisée par 4

Christopher Bailey va voir son salaire baisser.

Christopher Bailey va voir son salaire baisser. - Niklas Hallen - AFP

"Christopher Bailey va devoir se contenter de 1,89 million de livres en 2016. L'an passé, il avait gagné 7,51 millions de livres."

Christopher Bailey voit sa rémunération drastiquement baisser. En 2016, le directeur général de Burberry devra se contenter de 1,89 million de livres soit 2,42 millions d'euros. Une somme certes confortable. Elle dépasse de loin la rémunération moyenne que touchent les patrons d'entreprise outre-Manche. Sauf qu'en 2015, Christopher Bailey avait gagné 7,51 millions de livres (9,6 millions d'euros).

Cette chute de 75% s'explique notamment par les mauvais résultats du groupe de luxe britannique. Sur son exercice du 1er avril 2015 au 31 mars 2016, le spécialiste du trench-coat a subi une baisse de 8% de son bénéfice net, à 309 millions de livres (395 millions d'euros au taux de change actuel). Son bénéfice opérationnel s'est replié dans des proportions comparables, à 403 millions de livres (515 millions d'euros), et son chiffre d'affaires s'est effrité de 0,3% à 2,515 milliards de livres (3,213 milliards d'euros).

Effritement des recettes

Burberry a notamment pâti d'un "marché difficile" à Hong Kong, "affecté par une baisse importante de la fréquentation" de ses boutiques, que les hausses des ventes enregistrées en Chine, en Corée du Sud et au Japon n'ont pas permis de compenser. Par conséquent, la région Asie-Pacifique a au final affiché un effritement de ses recettes. En Europe, Burberry a subi des performances décevantes au Royaume-Uni tandis qu'en Europe continentale, les ventes qui avaient vigoureusement progressé en début d'exercice ont reflué pendant l'hiver à cause d'une baisse des dépenses touristiques, notamment chinoises, dans un contexte marqué par les attentats de Paris et de Bruxelles. Le groupe a enregistré enfin une stagnation de ses recettes aux États-Unis.

Le groupe de luxe a donc annoncé un plan d'économies sur trois ans pour faire face à un environnement d'affaires mitigé. Il prévoit de dégager au moins 100 millions de livres d'économies (128 millions d'euros) d'ici à la fin de l'exercice 2018-2019, et ce par "une réduction de la complexité et une simplification des procédés permettant de garantir la croissance future" de l'organisation Burberry. Pour l'exercice 2016-2017, Burberry a d'ailleurs maintenu la prudence de ses prévisions, évoquant un bénéfice avant impôt "situé dans le bas de la fourchette attendue par les analystes" et une baisse de 10% de ses ventes de gros au premier semestre sur un an.

D. L. avec AFP