BFM Business

La vidéo à la demande séduit moins les Français

La VOD est en perte de vitesse en France.

La VOD est en perte de vitesse en France. - -

Les ventes de la VOD ont baissé de 10% au début de l'année 2013 par rapport à 2012. Une première pour ce marché tout jeune, qui peine visiblement à trouver son public.

Le marché de la VOD est en baisse. Selon les chiffres de GFK et du Centre national du cinéma, parus lundi 6 mai, les ventes de vidéo à la demande ont baissé de 10% sur un an en janvier et février 2013. Une première depuis l'apparition de cette technologie en France.

Le gratuit aura-t-il la peau de la VOD ? L'abondance de contenus en libre accès, c'est l'une des raisons de l'effritement des ventes de vidéo à la demande.

Sans même parler du téléchargement illégal, les chaînes de la TNT, qui diffusent et rediffusent des films à la pelle ou encore la télévision de rattrapage limitent le besoin de recourir à des séances payantes.

Des prix dissuasifs

D'autant que les prix sont dissuasifs. Difficile d'accepter de payer un visionnage en VOD autour de 5 euros, quand on peut obtenir pour à peine plus cher un DVD qu'on gardera à vie.

Quand on ajoute à cela des services pas toujours ergonomiques sur les box des fournisseurs d'accès où l'on passe parfois plus de temps à trouver un film qu'à le regarder, on comprend mieux pourquoi le marché recule pour la première fois de son histoire.

Une récente étude réalisée pour la Hadopi pointait du doigt le peu d'attractivité de l'offre légale de films sur internet en France : manque de choix et tarifs peu compétitifs Sur tous les critères ou presque, les films et les séries dématérialisés se retrouvent loin derrière la musique ou les jeux vidéo.

Anthony Morel