BFM Business

La Ligue de rugby cherche à doper ses droits TV

Les joueurs de rugby, comme Johnny Wilkinson, se starifient, et les clubs cherchent à monnayer leur image.

Les joueurs de rugby, comme Johnny Wilkinson, se starifient, et les clubs cherchent à monnayer leur image. - -

En cherchant à augmenter le montant des droits télévisuels de ses matchs, la Ligue Nationale de Rugby a provoqué la colère les dirigeants de France Télévisions et de Canal+.

Ligue de rugby recherche profit. Désormais produit d'appel phare des chaînes de télévision (voir encadré), le rugby français cherche à augmenter le montant des droits TV tant sur le plan national que sur continental.

Mécontent de la gestion actuelle des droits la coupe d'Europe de rugby, les clubs français, aidés par leur homologue anglais, ont annoncé la création d'une compétition concurrente le 24 septembre dernier.

Baptisée la Rugby Champions Cup, cette compétition devrait permettre aux ligues françaises et anglaises de négocier elles-mêmes directement avec les chaînes de télévisions. Ces dernières versaient jusqu'à présent 45 millions d'euros pour diffuser la H-Cup, la Coupe d'Europe actuelle (dont 5 millions pour France Télévisions).

180 millions d'euros pour les Anglais

Avec cette nouvelle compétition qui devrait être inaugurée à l'automne 2014, la Ligue Française compte bien augmenter sensiblement ses revenus. Et l'exemple venu d'Outre-Manche est alléchant. Cette année, la ligue anglaise a signé un contrat de 180 millions d'euros avec British Telecom pour la diffusion des matchs de ses clubs en championnat et en coupe d'Europe.

Cette tentative d’émancipation a le don d’énerver Daniel Bilalian, le directeur du service des sports de France Télévisions. Pour ce dernier, c’est la mission du service que de diffuser ces matchs évènements à un coût réduit.

Il ne voudrait en aucun cas s’aligner sur les tarifs pratiqués par les chaines anglaises, ni payer pour une nouvelle compétition à l’attractivité encore inconnue. "C’est une forme de putsch qui n’est pas réglementaire. C’est presque hors la loi" s’emportait-il au lendemain de l’annonce.

Une augmentation de 375% espérée pour les droits du TOP 14

En ce qui concerne, le championnat de France, la Ligue envisage de surfer sur la concurrence actuelle entre la nouvelle chaîne Be In Sport et son diffuseur historique Canal +. Une clause lui permet de résilier son contrat, signé lorsque le groupe Canal+ était en position de monopole, qui la lie à son diffuseur avant le 31 décembre.

La chaîne cryptée paye actuellement 32 millions d’euros par à la LNR pour diffuser le Top 14 sur ses antennes. Les plus optimistes des présidents de clubs espèrent voir ce montant quadrupler lors du prochain appel d’offre. "Alain Afflelou (président de Bayonne) a parlé de 120 millions d’euros par an (ndrl : soit une augmentation de 375%). Il connait plutôt bien la valeur des choses. J’ai envie de dire qu’il a raison. L’exploitation du rugby a assez duré", expliquait Mourad Boudjellal, le président du RC Toulon, en début de semaine sur RMC sport.

Une opinion qui fait grincer des dents du côté de Canal +. La chaîne cryptée, qui diffuse le championnat de France depuis 20 ans, serait prête à mettre "seulement" 60 millions d’euros sur la table selon les chiffres avancés par RMC Sport.

Thomas Saint-Cricq