BFM Business

La FDJ se lance dans le e-sport avec Webedia

-

- - La FDJ se lance dans le e-sport

La FDJ entend créer une compétition professionnelle ainsi que des compétitions pour les amateurs de e-sport dès le mois de mars. Elles seront diffusées sur les web-TV de Webedia.

La Française des Jeux (FDJ) a annoncé ce vendredi se lancer dans l'organisation de compétitions de e-sport avec Webedia (groupe Fimalac), espérant démocratiser ce nouveau marché et participer à sa régulation. Il s'agit d'une première diversification en dehors des jeux d'argent pour la FDJ qui présente ce projet à l'occasion de l'ouverture de la compétition de jeux vidéos ESWC Winter 2017 cette semaine.

La FDJ va créer une compétition professionnelle "FDJ Masters League" et des compétitions amateurs "FDJ Open Series" à partir du mois de mars. Elle lancera aussi le site internet "FDJ eSport" où les joueurs pourront s'inscrire gratuitement aux compétitions et où elles seront diffusées. Les partenaires n'ont pas précisé à ce stade quels jeux seront proposés dans ces compétitions, alors qu'ils sont encore en discussion avec les éditeurs. Webedia diffusera aussi les compétitions sur ses web-TV.

"Ce qui nous a intéressé, c'est de participer à cette démocratisation, cet élargissement du e-sport sur le territoire national. C'est un facteur d'attractivité pour la France", a souligné pour l'AFP Véronique Morali, présidente du directoire de Webedia. La FDJ veut dans un premier temps apprendre à travailler avec les communautés de joueurs, et mettre en avant sa marque auprès d'un public jeune, avant de mettre en place un éventuel modèle économique.

Recruter un million de joueurs d'ici 2020

La FDJ s'engouffre sur un marché dont le statut juridique a été clarifié par la loi pour une République numérique, mais qui présente des enjeux de régulation. "On a un savoir-faire à apporter dans l'intégrité des compétitions sportives, pour développer un grand marché sain de l'e-sport", a relevé Stéphane Pallez, la présidente-directrice générale de la FDJ.

Les paris sur l'e-sport ne sont pas autorisés par la loi en France, alors qu'ils existent ailleurs en Europe, comme au Royaume-Uni. La FDJ veut recruter un million de nouveaux joueurs d'ici 2020 et a prévu d'investir 500 millions d'euros dans l'innovation et le numérique sur cinq ans pour s'adapter aux nouveaux usages du divertissement. Quelque 4,5 millions de personnes pratiquent le e-sport en France, selon les chiffres du cabinet Newzo dans un marché estimé à 20 millions d'euros et qui devrait croître de 10% par an.

P.L avec AFP