BFM Business

La Dépêche du Midi en bonne voie pour racheter Midi Libre

La Dépêche du Midi est en négociations exclusives pour devenir actionnaire majoritaire de Midi Libre.

La Dépêche du Midi est en négociations exclusives pour devenir actionnaire majoritaire de Midi Libre. - GERARD JULIEN-AFP

Le groupe de médias La Dépêche du Midi annonce ce jeudi 28 août être entré en négociations exclusives avec Sud Ouest et Centre France pour devenir le premier actionnaire du groupe Midi Libre.

La Dépêche du Midi est en bonne voie pour acquérir les titres de presse quotidienne régionale Centre Presse (Aveyron), Midi Libre (Montpellier) et l'Indépendant (Perpignan). Le groupe est entré en négociations exclusives avec Sud Ouest et Centre France pour devenir le premier actionnaire du groupe Midi Libre, propriétaire de ces journaux, ont annoncé les trois groupes de presse.

"A l'issue de cette opération, le groupe La Dépêche du Midi, présidé par Jean-Michel Baylet, deviendrait l'opérateur du groupe Midi Libre en qualité de premier actionnaire tandis que le groupe Centre France et des investisseurs locaux seraient partenaires associés à cette opération", ont-ils précisé dans un communiqué commun.

"De son côté, le groupe Sud Ouest resterait actionnaire significatif du groupe Midi Libre (dont il est l'actuel propriétaire, NDLR) à hauteur de 33,4%", ont-ils ajouté.

Un géant de la PQR dans le Sud-Ouest

Selon des sources syndicales au sein de la Dépêche du Midi, citées par l'AFP, ces négociations exclusives courent jusqu'en décembre, selon une présentation orale qui en a été faite jeudi matin par Jean-Michel Baylet à des représentants du personnel. Selon ces mêmes sources, le groupe la Dépêche du Midi vise à devenir l'actionnaire majoritaire avec plus de 50% de participation au capital du groupe.

Les Journaux du Midi (Midi Libre, Centre Presse et l'Indépendant) avaient été acquis par le groupe Sud Ouest en 2007 pour 90 millions d'euros. Depuis, un plan de départs volontaires a entraîné la sortie d'un peu plus d'une centaine de salariés.

Cette opération, si elle aboutissait, donnerait naissance à un poids lourd de la PQR (presse quotidienne régionale) dans le Sud-Ouest. Elle anticiperait en outre la fusion annoncée des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

N.G. avec AFP