BFM Business

Joann Sfar fait son entrée sur le marché de l'art

Cette couverture de l'intégrale du  Chat du Rabbin, publiée en 2010 aux éditions Dargaud, est estimée entre  30.000 et 40.000 euros.

Cette couverture de l'intégrale du Chat du Rabbin, publiée en 2010 aux éditions Dargaud, est estimée entre 30.000 et 40.000 euros. - -

Ce 26 avril, Artcurial met aux enchères 31 originaux du dessinateur de BD, avec des premiers prix à 10.000 euros. Une vente qui va permettre d'établir une première cote de l'artiste. Mais qui prouve aussi que la bande dessinée est devenue un art à part entière.

Joann Sfar va faire son entrée dans le monde de l'Art. Alors qu'il avait jusqu'alors toujours refusé de mettre en vente ses dessins, il a décidé de se séparer de quelques-uns de ses orignaux. La maison Artcurial organise une vente aux enchères ce 26 avril avec 31 de ses oeuvres.

"La vente fera la cote. On a établi les estimations selon des repères avec d'autres artistes, mais comme c'est un personnage unique, on verra bien samedi, a prévenu Eric Leroy, expert BD chez Artcurial, sur BFM Business.

Au catalogue, on peut ainsi trouver la couverture d'un album du "Chat du Rabbin" estimée entre 30.000 à 40.000 euros ou des planches entre 10.000 à 15.000 euros. Pour la BD moins célèbre "Chagall", les prix sont légèrement inférieurs, avec des estimations comprises entre 15.000 à 20.000 euros pour une couverture et une fourchette entre 8.000 et 12.000 euros pour une planche.

"Cela reste des prix abordables pour la bande dessinée car on arrive aujourd'hui à avoir des prix de 100.000 euros pour des dessins de Billal ou de Tintin. C'est le moment de s'y intéresser en tout cas, car c'est la maturité de son œuvre qui fait qu'il peut désormais rentrer sur le marché de l'art" conseille l'expert.

Se positionner sur les premières ventes

En tout cas, la cote d'un artiste ne se fait pas du jour au lendemain, c'est un travail sur le long terme.

"Pour protéger le marché, il est vrai que l'on va pas mettre des planches du "Chat du rabbin" tous les ans. C'est le moment de se faire plaisir et d'acheter de très belles planches", prévient Eric Leroy, d'autant que si l'on veut faire de bons placements, il est toujours plus intéressant de se positionner sur les premières ventes

"Les auteurs chers deviennent toujours de plus en plus cher. Ainsi Hergé a toujours été cher dans la bande dessinée, et même il y a 20 ans. Une planche de Gaston Lagaffe ça valait alors 5.000 francs et une de Hergé valait 4 à 5 fois plus. Il y a toujours eu un décalage ", explique le spécialiste.

Mais acheter de l'art doit restera avant tout un plaisir. "Il ne faut pas avoir peur d'acheter ce que l'on aime, c'est le premier conseil. Mais quand on en a les moyens, il ne faut pas hésiter à acheter cher. Le marché se resserre, il est pyramidal et il va vers le chef d'œuvre " et la sélection proposée par la maison Artcuriale " est d'un niveau digne de figurer dans un musée", s'enthousiasme Eric Leroy.

Cette vente est en tout cas un marqueur de plus du changement des mentalités. La bande dessinée est devenue un art à part entière, et les investisseurs n'hésitent plus à répondre présents lors des ventes.

C.C.