BFM Business

Hôtellerie: Starwood n’a plus qu’un seul prétendant

Starwood exploite notamment la marque W.

Starwood exploite notamment la marque W. - Justin Sullivan - AFP

"L’assureur chinois Angbang a confirmé qu’il abandonnait son offre sur le groupe américain. Celui-ci devrait donc fusionner avec son concurrent Mariott, donnant naissance à un géant du secteur."

Anbang jette l'éponge. L'assureur chinois a confirmé officiellement jeudi qu'il abandonnait son offre sur le groupe hôtelier américain Starwood, désormais libre de se faire acquérir par son concurrent Marriott.

Dans un bref communiqué, le consortium emmené par l'assureur Anbang a indiqué qu'il avait "décidé de ne pas donner suite à son offre d'acheter Starwood Hotels and Resorts", citant des "considérations de marché". Il avait pourtant amélioré pas plus tard que lundi son offre sur Starwood, pour la porter à un total de 14 milliards de dollars et faire pièce à celle déposée par Marriott, qui s'élève à quelque 13,6 milliards de dollars.

Le conseil d'administration de Starwood (Westin, Sheraton, le Méridien, "W"...) avait alors indiqué qu'il étudierait cette dernière proposition mais précisé qu'il entendait poursuivre les négociations avec Marriott, un autre groupe américain.

"Nous étions attirés par l'opportunité qui se présentait d'acquérir Starwood en raison de sa chaîne d'hôtels de grande qualité qui satisfait à nombre de nos critères d'acquisition, y compris la capacité à générer un bon retour sur investissement sur le long terme. Mais en raison de considérations de marché, le consortium a décidé de ne pas donner suite à son offre", souligne le communiqué.

Naissance d'un géant made in USA

Starwood est donc maintenant libre de finaliser ses discussions avec Marriott et une assemblée générale des actionnaires est prévue le 8 avril pour approuver cette fusion qui réunira deux des principaux groupes hôteliers américains.

Pour Starwood, la fusion annoncée avec Marriott va permettre de garder une gestion américaine et d'unir ses marques avec celle de Marriott (Ritz Carlton, Renaissance, JW Marriott ou Gaylord).

Pour Marriott, en revanche, la fusion permet de "monter en gamme" en bénéficiant de la clientèle plus huppée et plus fidèle de Starwood, attirée par les avantages offerts par un programme de fidélisation très apprécié de ses riches clients.

Starwood vient aussi d'annoncer qu'il allait profiter du dégel des relations entre les États-Unis et Cuba pour ouvrir des hôtels sur l'île communiste, anticipant l'arrivée probable des touristes américains. Les accords entre Starwood et les autorités cubaines sont les premiers grands marchés conclus par un groupe américain sur l'île depuis la révolution du 1er janvier 1959.

Y.D. avec AFP