BFM Business

  France 2 mise sur les food trucks

France 2 lance cette émission ce lundi 2 mars à 17h15.

France 2 lance cette émission ce lundi 2 mars à 17h15. - France 2

France 2 lance, ce lundi 2 mars, "Food-truck à la clé". Une émission où les cuisiniers amateurs seront jugés sur leur cuisine mais également sur leurs qualités de chef d'entreprise.

Les concours, voilà un genre de programme qui cartonne en ce moment à la télévision. Ces émissions décernent le prix du meilleur cuisinier, du meilleur pâtissier, du meilleur boulanger, du plus beau jardin, de la plus belle maison, du meilleur mariage, du plus beau gite, du meilleur camping et même du meilleur chien. Toutes les grandes chaînes de télé s'y mettent. Et, même France 2 qui innove et lance ce lundi 2 mars le premier concours de... food-truck !

Ces fameux camions, transformés en stand de ventes de nourritures à emporter, délaissent désormais les pizzas et autres sandwichs pour des plats nettement plus élaborés. Et il existe déjà 15.000 de ces camions dans l'Hexagone.

A la clé un food truck d'une valeur de 100.000 euros

Le concept est à la mode, France 2 s'en empare et lance "Mon food truck à la clé", création française produite par Shine France à qui l'on doit déjà The Voice. Dans ce concours, s'affrontent des cuisiniers amateurs qui seront jugés sur la qualité de leurs préparations mais aussi sur leurs talents de chefs d'entreprise, et sur la viabilité économique de leur projet.

Chaque semaine, ce concours s'installera dans une région différente et l'un des duos sera éliminé. Carinne Teyssandier présentera l'émission. Nathalie Nguyen (demi-finaliste de MasterChef) et le chef Bruno Oliver, les soutiendront. Les candidats seront jugés par les passants.

Le vainqueur gagne un food truck tout équipé d'une valeur de 100.000 euros et l'occasion de lancer sa petite entreprise. L'émission surfe sur l'air du temps, diront certains. Le concept n'est pas vraiment original, diront d'autres, alors que les concours de cuisine, de pâtisseries et même de boulangeries, fleurissent un peu partout à la télévision.

Simon Tenenbaum avec BFMBusiness.com