BFM Business

Football: les clubs professionnels français s'enfoncent dans le rouge

Le Paris SG, plus gros budget de France (495 millions d'euros) affiche une très légère perte de 300.000 euros.

Le Paris SG, plus gros budget de France (495 millions d'euros) affiche une très légère perte de 300.000 euros. - Franck Fife - AFP

Les pertes, lors de l'exercice 2013-2014, atteignent 93 millions d'euros.

Les clubs professionnels français de football sont dans une mauvaise passe. Ils ont enregistré des pertes en forte augmentation lors de l'exercice 2013-2014, à 93 millions d'euros contre 39 millions d'euros la saison précédente, a annoncé ce vendredi 17 avril la Ligue de football professionnel (LFP) à l'issue de son conseil d'administration. 20 clubs présentent un résultat net déficitaire, "7 en Ligue 1 et 13 en Ligue 2".

Selon l'instance, "la récurrence des pertes montre les difficultés des clubs à développer suffisamment leurs recettes d'exploitation (qui sont de 1 707 millions d'euros cette saison, dont 43,4% proviennent du PSG et de Monaco) pour couvrir un montant de charges qui demeure très important, et notamment la masse salariale ainsi que les charges sociales et fiscales".

Plusieurs facteurs peuvent être avancés pour expliquer cette mauvaise passe, notamment la "croissance des charges nettement supérieure à celle des produits, ce qui se traduit par un déficit d'exploitation de 410 millions d'euros pour les clubs".

La Ligue 1 creuse les pertes

C'est la Ligue 1 qui creuse à lui seul les pertes des clubs professionnels avec un déficit de 102 millions d'euros contre 18 millions d'euros la saison précédente, alors qu'en L2 a un excédent de 9 millions d'euros (contre une perte de 21 millions d'euros en 2012-2013). "Les apports d'actionnaires et les augmentations de capital sont montés à 271 millions d'euros au lieu de 43 la saison précédente", souligne par ailleurs la LFP.

Dans le détail, sur ces comptes présentés par la DNCG (Direction nationale de Contrôle de Gestion), le Paris SG, plus gros budget de France (495 millions d'euros) affiche une très légère perte de 300.000 euros. Monaco, 292 millions d'euros accuse une très légère perte de 76.000 euros , tandis que Marseille (144 millions d'euros de budget) accuse une perte de 12,5 millions d'euros.

D. L. avec AFP