BFM Business

Football: le SC Bastia frappé au portefeuille

Le stade de Furiani, à Bastia, a été suspendu à titre conservatoire par la Ligue professionnelle de football.

Le stade de Furiani, à Bastia, a été suspendu à titre conservatoire par la Ligue professionnelle de football. - -

La Ligue professionnelle de football a décidé de suspendre à titre conservatoire le stade du club bastiais. Une sanction qui porrait avoir de graves conséquences financières.

En suspendant à titre conservatoire le stade du SC Bastia, qui ne pourra donc plus recevoir de match jusqu'à nouvel ordre, la Ligue professionnelle de football a voulu frapper fort. La raison ? des fumigènes et des bombes agricoles allumées par des supporters corses lors du match du club face à Marseille, mercredi 12 décembre. Des faits qui se sont déroulés en dehors du stade, puisque la rencontre se jouait à huis clos après une première sanction de la LFP, en répression d’incidents survenus pendant le derby corse face à Ajaccio.

Si cette décision des instances du football professionnel prive tous les supporters bastiais de stade, elle place le club dans une situation financière plus qu’inconfortable. Le match à huis clos contre l’OM a déjà coûté environ 250 000 euros au SCB, selon le club, en cumulant les pertes liées à la billetterie (aux alentours de 125 000 euros), et aux recettes de sponsoring.

Un coût de 300 000 euros par match à domicile, selon le club

Pour les prochaines rencontres censées se jouer à domicile, Bastia, qui ne pourra même pas jouer en Corse (cette disposition est inclue dans la sanction), estime que le manque à gagner sera encore plus lourd. Il faudra en effet louer un stade et déplacer quasiment tous les salariés du club, un coût qui pourrait atteindre 250 000 euros également. Sans compter la billetterie, qui devrait pâtir de la distance entre le lieu de résidence des supporters et le stade choisi.

La facture totale pourrait donc s’élever à plus de 300 000 euros par match à domicile, tant que l’enceinte de Furiani sera suspendue. Une situation que le club, dont le budget total avoisine les 22 millions d’euros, ne pourra pas assumer éternellement.A tel point que le coordinateur sportif bastiais, Jo Bonavita, a annoncé ce vendredi qu'il entamait une grève de la faim.

Yann Duvert