BFM Business

Exclu BFM Business: la cagnotte du CNC atteint 750 millions d'euros

La cagnotte du CNC a cru malgré 290 millions d'euros de ponctions de Bercy

La cagnotte du CNC a cru malgré 290 millions d'euros de ponctions de Bercy - -

En 2013, le trésor de guerre du Centre national du cinéma a baissé pour la première fois. Mais il reste largement suffisant pour supporter la ponction de 150 millions d'euros envisagée par Bercy.

En ces temps de rigueur, Bercy envisage de demander de nouveau de l'argent au CNC (Centre national du cinéma). En mai, les Echos ont révélé qu'une ponction de 100 à 150 millions d'euros étaient envisagée dans le budget 2015.

Le 19 juin, près de 200 professionnels de la profession lançaient un "cri d'alarme" contre une mesure "dangereuse, illégitime et conficatoire". Mais cet appel des professionnels oublie délibérément un élément important: la cagnotte du CNC.

Première baisse en 2013

Selon nos calculs, cette cagnotte (ou fonds de roulement dans le jargon comptable) s'élevait à 751 millions d'euros à la fin de 2013, calcul qui nous a été confirmé par le CNC. Le Centre a donc largement de quoi supporter la ponction de Bercy...

A juste tire, les professionnels rappellent que Bercy a déjà effectué plusieurs prélèvements: 50 millions d'euros pour le budget 2012, puis 150 millions en 2013, et enfin 90 millions en 2014.

Mais, de nouveau, les professionnels oublient délibérément de dire que le CNC a très bien supporté toutes ces ponctions. En effet, malgré toutes ces saignées, sa cagnotte n'a cessé d'augmenter, pour atteindre fin 2012 le montant record de... 872 millions d'euros. En 2013, la cagnotte a enfin baissé pour la première fois.

Opulence masquée

L'origine de cette opulence est connue: depuis 2007, le CNC perçoit une taxe sur les fournisseurs d'accès dont le produit a été beaucoup plus important que prévu, et a fait exploser la trésorerie de l'établissement public.

En outre, ce phénomère a été masqué, le CNC présentant systématiquement des budgets qu'il ne respectait pas. A chaque fois, il minorait ses recettes, et exagérait ses dépenses. Un tour de passe passe d'ailleurs dénoncé par la Cour des comptes.

Les comptes 2013 n'échappent pas à cette règle. En effet, le budget prévoyait que le fonds de roulement baisse de 266 millions d'euros, soit deux fois plus que ce qui s'est effectivement passé (121 millions d'euros).

Mais finalement, les dépenses ont été moins élevées que prévues. Les comptes expliquent que la distribution de subventions a été "inférieure à ce qui avait été anticipé", notamment parce que les films français ont moins bien marché en salles, ce qui a généré moins de subventions pour leurs producteurs.

Le titre de l'encadré ici

|||Le fonds du roulement du CNC (en millions d'euros)

Fin 2007: 297
Fin 2008: 320
Fin 2009: 399
Fin 2010: 604
Fin 2011: 800
Fin 2012: 872
Fin 2013: 751

Source: BFM Business, rapports annuels de performance (RAP)

Jamal Henni