BFM Business

EuropaCorp: départ du bras droit de Luc Besson

Christophe Lambert (à droite) avec un dirigeant de JP Morgan en mai 2014 lors du festival de Cannes

Christophe Lambert (à droite) avec un dirigeant de JP Morgan en mai 2014 lors du festival de Cannes - BFM Business

Christophe Lambert, directeur général du studio EuropaCorp depuis 2010, est remplacé par un Américain, Marc Shmuger.

Luc Besson a profité d'une pause dans le tournage de Valerian pour changer de bras droit. Il a nommé directeur général de son studio EuropaCorp un Américain, Marc Shmuger. Ancien président d'Universal Pictures, ce dernier avait quitté la major en 2009 pour créer sa société Global Produce, qu'il continuera à diriger en parallèle, selon Variety. La presse américaine indique qu'il sera directeur général d'EuropaCorp de manière intérimaire, mais cela est démenti par le porte-parole du studio.

Turn over rapide

Marc Shmuger remplace Christophe Lambert, qui était directeur général depuis 2010.

Ce n'est pas la première fois que Luc Besson change de bras droit. Avant Christophe Lambert, Jean-Julien Baronnet avait tenu un an et demi, et son prédécesseur Olivier Monfort seulement un an. Sans parler de Pierre-Ange Le Pogam, co-fondateur d'EuropaCorp, parti il y a cinq ans.

Officiellement, Christophe Lambert "démissionne" pour "se consacrer à un projet personnel" dans la production. Dans le communiqué publié, le réalisateur et son ex-bras droit se remercient mutuellement. "En réalité, leurs rapports étaient très détériorés depuis un an et demi", indique une source interne.

Christophe Lambert reste actionnaire d'EuropaCorp à hauteur de 9,9%, qui valent 13 millions d'euros. Et le pacte d'actionnaires conclu en 2013 avec Luc Besson (qui détient 43,8%) pour contrôler la société reste en place, indique le porte-parole d'EuropaCorp.

A noter que Christophe Lambert n'aura pas droit au golden parachute prévu à son contrat, qui pouvait aller jusqu'à deux ans de salaire brut, soit 4 millions d'euros. En effet, ce parachute n'était dû qu'en cas de "départ contraint".

Parti fâché

Christophe Lambert venait de la publicité. De 2003 à 2006, il a travaillé à Publicis, mais est parti fâché avec son patron Maurice Levy. De 2007 à 2008, il a été associé avec Fred et Farid dans l'agence FFL, mais est aussi parti fâché. Finalement, en septembre 2008, il s'est associé avec Luc Besson pour créer l'agence Blue Advertainment. En février 2010, le réalisateur lui confie la direction de sa holding personnelle Front Line, où le publicitaire débloque le financement de la Cité du cinéma de Saint Denis.

Nommé à la direction d'EuropaCorp, Christophe Lambert se fâche rapidement avec Pierre-Ange Le Pogam. Ce dernier expliquera à son départ: "Luc Besson a confié les clés de l'entreprise à Christophe Lambert. L'a-t-il choisi pour le remercier d'avoir fait jouer ses relations à l'Elysée afin que la Caisse des dépôts finance le projet de Cité du cinéma? Christophe Lambert a travaillé pour l'UMP, il est proche de Nicolas Sarkozy. À EuropaCorp, il a embauché Emmanuelle Mignon, ex-directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy. Il a surtout la réputation d'être brutal... Je supporte mal le défilé de collaborateurs, dépités par le climat de terreur. Certains sont poussés à partir, des administrateurs démissionnent. On parle de moins en moins des films, de plus en plus de stratégie de marque". 

En bourse, le départ de Christophe Lambert a été accueilli jeudi par une hausse du cours de +3,76%.

Jamal Henni