BFM Business

Euro: Imalis fait recette avec ses crayons de maquillage

Les crayons de maquillage à plusieurs bandes que commercialise Imalis permettent de dessiner un drapeau d'un seul geste.

Les crayons de maquillage à plusieurs bandes que commercialise Imalis permettent de dessiner un drapeau d'un seul geste. - AFP - Alain Jocard

Cette PME d'Aix-en-Provence vend ses bâtonnets multilignes aux grandes surfaces et à certains sponsors, qui y apposent leur logo.

Un petit coup de crayon sur la joue et le supporter est paré du drapeau de son équipe préférée: une PME aixoise cartonne pendant l'Euro 2016 avec sa Fanbrush, un crayon de maquillage multiligne.

"J'ai eu l'idée lors de l'Euro de 2004, j'ai remarqué d'une part que les gens se maquillaient dans les stades, et d'autre part que la plupart des drapeaux étaient formés de lignes parallèles", a raconté à l'AFP Pierre Maillé, 52 ans.

2 millions de crayons vendus

Le fondateur d'Imalis abandonne son emploi d'ingénieur informatique et se lance dès 2006, après avoir fait breveter son idée simple mais efficace: un bâtonnet de maquillage à plusieurs couleurs qui permet, en un seul geste, de tracer un drapeau.

"Pendant l'Euro, on a vendu plus de deux millions de produits. On va passer la barre du million (d'euros) de chiffre d'affaires cette année", affirme Pierre Maillé, à la tête d'une équipe d'une petite dizaine de personnes, qui fait fabriquer ses produits dans le Vaucluse.

"On est en rupture de stocks de bleu-blanc-rouge, on refuse des commandes. Si la France poursuit dans la compétition on va devoir racler les fonds de tiroir", ajoute-t-il.

Si elle est encore très dépendante du foot, pour lequel il y a un événement majeur tous les deux ans, la petite société se diversifie et propose des produits pour le golf, l'équitation, les marathons et les Gay Pride!

Démarchage du marché américain

"Nos crayons ont de deux à six couleurs, et toutes les combinaisons sont possibles. On peut faire le drapeau arc-en-ciel. Avec les Gay Pride du monde entier, il y a un marché très intéressant", affirme Pierre Maillé, qui explique que "l'utilisation des couleurs et du maquillage dans des moments d'émotions est devenue une tendance de fond".

Aujourd'hui, Imalis vend ses bâtonnets en grande surface ou aux entreprises comme Coca-Cola ou Volkswagen, qui peuvent y apposer leur logo.

L'entreprise aixoise est désormais en cours de lancement aux États-Unis: "C'est un marché où on aime son drapeau. Nous avons développé un crayon plus sophistiqué pour reproduire le drapeau américain, mais sans les étoiles blanches", souligne le chef d'entreprise.

A.R. avec AFP